Club de lecture – Seconds: la deuxième chance sera la bonne. Peut-être…

1

Après le succès de Scott Pilgrim vs The World et du film du même nom mettant en vedette Michael Cera, le dessinateur Bryan Lee O’Malley lançait en 2014 Seconds, un roman graphique abordant les thèmes du regret et des conséquences liées aux actions de la vie quotidienne.

Chef cuisinière dans un restaurant qui fonctionne toujours bien, mais qui a aussi connu de meilleurs jours, Katie travaille depuis des années à amasser l’argent pour ouvrir son propre restaurant. Pour ce faire, elle a placé le reste de sa vie dans les limbes: elle vit dans un logement minuscule sous les toits de son propre restaurant, sa vie amoureuse est un désert limité à une relation d’amour-haine avec un employé des cuisines, et comble de malheur, les rénovations de son restaurant font du surplace.

La couverture de l’oeuvre

Après sa rencontre fortuite avec un « esprit de maison », Katie met la main sur d’étranges champignons qui lui permettent de « corriger » des problèmes en changeant le passé. Un avantage temporaire, peut-être, mais aussi un inconvénient: on pouvait certainement s’y attendre, Katie est rapidement tentée d’abuser du système et de multiplier les… les retours en arrière? Les sauts dans un univers parallèle? Quoi qu’il en soit, bien mal lui en prend, car en dévorant ces champignons, elle a fait apparaître quelque chose de maléfique dans les profondeurs de son immeuble…

Si le thème des regrets et de la possibilité de revenir en arrière pour améliorer son sort n’est certainement pas nouveau, O’Malley aborde ici la question des changements comportementaux qui se trouvaient déjà au centre de Scott Pilgrim. Après tout, Scott a dû se battre contre les ex-fréquentations de Ramona pour lutter en fait contre ses propres démons, alors que Ramona, elle n’a pu éviter de retomber dans ses mauvaises habitudes relationnelles. On évacue cependant les nombreuses références aux jeux vidéo et les gags relativement faciles pour se concentrer davantage sur le vécu, le ressenti. Cette évolution se transpose aussi du côté des dessins, qui sont plus réfléchis, plus complexes, plus complets. L’ensemble se lit moins comme les aventures rocambolesques d’un jeune adulte désemparé dans Toronto, et plutôt comme le parcours émotionnel relativement cahoteux d’une femme à la croisée des chemins. Fonceuse, en contrôle de soi, mais aussi parfois fragile et incapable de se brancher, Katie est un personnage plus complexe que ne le laissent penser ses gigantesques yeux ronds aux allures de manga.

Seconds représente donc un ajout particulièrement intéressant à cette collection d’oeuvres que l’on prend plaisir à feuilleter, et dont il fait bon s’imprégner de l’atmosphère.


Autres contenus:

Le roman-photo: sage comme une image

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Un commentaire

  1. Pingback: Petit décryptage historique pour Champignac : Enigma - pieuvre.ca

Répondre