Life of the Party: une cougar sur le campus

1

Mettant en vedette Melissa McCarthy dans le rôle d’une mère de famille fraîchement divorcée qui se découvre une seconde jeunesse en retournant à l’université, la comédie Life of the Party ne réussit malheureusement pas à tirer profit de l’immense talent de sa comédienne principale.

Comme bien des femmes au foyer, Deanna Miles a sacrifié sa jeunesse et sa carrière pour prendre soin des siens. À l’instant même où Maddie, sa fille, quitte la maison pour l’université, son mari lui annonce qu’il est en amour avec une courtière immobilière, et lui demande le divorce. Se retrouvant devant rien, la pauvre mère de famille décide alors de terminer les études en archéologie que sa grossesse a jadis interrompues, et d’obtenir son diplôme. Malheureusement, Deanna deviendra une source d’embarras pour Maddie lorsqu’elle s’inscrit à la même école que sa fille, et qu’elle plonge tête première dans l’alcool, la fête, et les jeunes hommes fougueux du campus.

La pochette du boîtier

Melissa McCarthy possède un talent incontestable pour l’humour. Il suffit de regarder ses imitations de Sean Spicer, l’ancien porte-parole de la Maison-Blanche, à l’émission SNL, pour s’en convaincre. Pourtant, les comédies qu’elle signe avec son mari, le scénariste, acteur et réalisateur Ben Falcone, ne sont pas particulièrement drôles, en plus de toujours répéter la même formule. À partir d’une prémisse tirée par les cheveux, qui conviendrait davantage à un sketch d’une dizaine de minutes, le duo étire la sauce au maximum pour réaliser un long-métrage entier. C’était le cas de Tammy, c’était le cas de The Boss, et c’est encore la même chose avec Life of the Party.

La force de Life of the Party est de présenter un humour salace traditionnellement réservé aux hommes. Si cette vulgarité au féminin ne choquera pas grand monde, on ne peut s’empêcher de penser que la même comédie mettant en vedette un homme d’âge mûr batifolant avec une étudiante provoquerait, avec raison, un tollé médiatique. À l’exception d’hallucinations lorsque Deanna s’empiffre de chocolats sans savoir qu’ils contiennent du cannabis, ou des horribles cotons ouatés qu’elle porte, il y a peu de gags visuels dans le film, et l’humour provient principalement des grimaces de McCarthy et des répliques qui, il faut l’avouer, ne manquent pas de mordant, avec des lignes comme « I have the Google of vaginas », ou « You look like Orson Welles had a stroke and stayed that way ».

Image tirée du film

La majorité des répliques dans Life of the Party sont d’ailleurs improvisées, et Melissa McCarthy s’est entourée d’anciens membres de SNL et de comédiens ayant un excellent sens de la répartie pour les besoins du film. Incarnant sa meilleure amie aux tendances alcoolique, Maya Rudolph est désopilante, comme toujours, et on apprécie également la présence de Chris Parnell (Archer), qui multiplie les calembours poches dans son rôle de professeur d’archéologie. Bien qu’on le voie peu, Matt Walsh (Veep) est détestable à souhait dans la peau de Dan, le mari de Deanna, et on a même droit à une petite apparition de la chanteuse Christina Aguilera.

Life of the Party est disponible en format Combo Pack, contenant le long-métrage sur disques Blu-ray et DVD, et s’accompagnant d’un code pour télécharger une copie numérique. Du côté du matériel supplémentaire, on compte pas moins de dix-huit scènes retirées du montage, deux compilations de répliques improvisées (qui s’avèrent parfois plus drôles que celles qui ont été choisies au final), et un montage des décrochages survenus sur le plateau. Une revuette de cinq minutes se consacre au tournage du party thématique des années 1980, et dans l’autre, Melissa McCarthy explique comment les parents de Deanna dans le film sont calqués sur les siens.

Même si elle vous fera rire à deux ou trois reprises, Life of the Party est une autre de ces comédies oubliables, qui s’avère beaucoup moins drôle que Melissa McCarthy elle-même. Dommage…

5.5/10

Life of the Party

Réalisation : Ben Falcone

Scénario : Melissa McCarthy et Ben Falcone

Avec : Melissa McCarthy, Matt Walsh, Molly Gordon Maya Rudolph, Ben Falcone et Chris Parnell

Durée : 105 minutes

Format : Combo Pack

Langue : Anglais, français et espagnol


En complément:

The Darkest Minds: est-ce qu’on s’est déjà vu quelque part?

Partagez

À propos du journaliste

Patrick Robert

Cinéma, musique, jeux vidéo ou bandes-dessinées, Patrick partage sa passion pour la culture populaire depuis plusieurs années à travers les critiques, les entrevues, ou les textes d’actualité qu’il signe pour de nombreux médias, parmi lesquels le blogue de Ztélé, La Vitrine, Le Coin du DVD, et évidemment, Pieuvre.ca.

Un commentaire

  1. Pingback: Critique Life of the Party - Patrick Robert

Répondre