Les livres audio ont droit à un regain d’intérêt en 2018

0

Les ventes de livres en papier aurait enregistré un léger recul au pays pendant les six premiers mois de l’année, alors que les livres audio, eux, auraient profité d’un regain d’intérêt de la part des lecteurs, indique une note d’information transmise jeudi par l’organisation BookNet Canada, qui s’intéresse à l’évolution du marché du livre.

Selon les données du communiqué, il se serait ainsi vendu 1% de livres papier en moins depuis janvier, comparativement à la même période, l’an dernier. Ces informations proviennent de BNC SalesData, le service de suivi des ventes de livres en langue anglaise au pays.

Au même moment, BookNet Canada fait état d’une part de marché de 4% occupée par les livres audio, une proportion qui a fluctué de 3%, en 2016, à 2%, en 2017.

Quant aux livres numériques, ils représentent 18% des achats, comparativement à 20%, en 2017, et 17% l’année précédente.

Les livres à couverture rigide et à couverture souple continuent d’occuper la très grande majorité du marché, avec respectivement 23 et 51% des ventes.

En ce qui concerne les méthodes employées pour se procurer de nouveaux ouvrages, les ventes en ligne, que ce soit sous la forme de librairies numériques, de téléchargement de livres numériques ou audio, ou encore d’applications mobiles, ont représenté 52% des transactions, comparativement à 51% à pareille date l’an dernier.

Des baisses des ventes minimes de 0,5% peuvent être enregistrées dans les grandes surfaces, les épiceries et les librairies indépendantes pendant la même période.

Avec des fluctuations d’un ou deux points de pourcentage au cours des deux dernières années, le marché canadien du livre semble demeurer relativement stable, tandis que le marché des livres audio enregistre une croissance progressive.

« Il faut toutefois noter », écrit BookNet Canada, « que les ventes de livres audio rapportées pourraient être inférieures au nombre réel, en raison des nombreuses méthodes permettant d’accéder à des livres audio en ligne, qu’il s’agisse d’abonnements ou de services permettant d’écouter un nombre illimité de titres. De plus, bien des « lecteurs » de livres audio se procurent des titres à la bibliothèque. Dans le réseau des bibliothèques publiques de Toronto, par exemple, les téléchargements de livres audio ont bondi de 40% l’an dernier.


En complément:

Les Démons d’Alexia : une bande dessinée magique

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre