Coco vient poursuivre son chemin enchanteur dans votre salon

1

Peu importe combien de fois on le voit ou à quel point on y repense, il n’y a aucun doute: Coco est une véritable merveille qui, malgré son manque de surprises en matière de narration, a tout ce qu’il faut pour porter honorablement le sceau Disney Pixar. Sa venue en DVD est l’occasion idéale de se laisser charmer à nouveau, ou tout simplement d’enfin en comprendre l’engouement pleinement mérité.

Depuis toujours, Disney a eu un intérêt grandissant pour le monde qui nous entoure, mais aussi les pays qui composent notre planète. Si l’exploration internationale s’est davantage fait via les princesses, Coco s’intéresse uniquement à la culture mexicaine via une célébration bien connue: Dia de Los Muertos, le jour des Morts.

C’est en partant de cette prémisse convenue que ses créateurs y tissent une odyssée flamboyante et d’une créativité intimidante. On a beau pouvoir prédire chaque revirement bien avant son dévoilement, on est constamment chaviré par les trouvailles, l’inventivité omniprésente et l’immense richesse qu’on trouve autant au niveau de l’animation, de l’épatante palette de couleurs, mais aussi de l’excellente et envoûtante trame sonore de Michael Giacchino, notamment.

Mieux, le film ne se permet pas une appropriation culturelle, voulant à tout prix rendre hommage avec le plus de justesse possible à leur sujet. Et c’est ce qui fonctionne le mieux avec Coco. Soit, sa justesse et sa sincérité qui lui permet d’être un hymne vibrant à la vie, à la mort, mais aussi à l’art en soi, tout comme de souligner l’importance de la famille et de la concrétisation de ses passions.

La pochette du coffret.

Fait avec un soin immense, on est donc face à une œuvre des plus minutieuses qui laisse indubitablement comprendre tout l’immense travail qui a entouré sa création, la rendant aussi fascinante qu’irrésistible.

Disney oblige, le disque comportant plus de deux heures de suppléments est seulement disponible sur format Blu-Ray, alors que le DVD se contente d’un court segment portant sur le personnage de Dante et une excellente et fascinante piste de commentaires audio des réalisateurs et scénaristes ainsi que de la productrice, nous apprenant une farandole de secrets provenant des dessous de la production. Il n’y a pas à dire, la passion et le dévouement de ses créateurs se font hautement ressentir, et on a un plaisir fou à les entendre nous parlant avec affection de leur création.

Reparti grand vainqueur de la plus récente cérémonie des Annie avec plus d’une dizaine de prix, avec un Golden Globe et pratiquement l’Oscar du meilleur film d’animation en main, Coco est une réussite, si ce n’est un magnifique chef-d’œuvre à voir encore et encore pour se laisser emporter et bouleverser par son expertise. Un incontournable, rien de moins. Et on vous met au défi de retenir vos larmes.

En rappel, ma critique lors de sa sortie en salle.

8/10

Coco est disponible via Disney en DVD, en combo Blu-ray/DVD et en combo Blu-Ray 4K/Blu-Ray depuis le 27 février dernier.


En complément:

Spoiler-Free Review: Black Panther

Partagez

À propos du journaliste

Jim Chartrand

Jim Chartrand est bachelier de l'Université de Montréal en Études cinématographiques. Il gère également un département Superclub d'une succursale Vidéotron. Et il adore la culture avec le plus grand C que vous pouvez imaginer. En fait, s'il n'avait pas autant de fatigue de sa sage vie remplie, il consommerait encore davantage de ces nombreuses drogues de l'art et du divertissement pour mieux vous en parler. Puisque avouons-le, rien ne lui fait plus plaisir que de conseiller et guider les autres, même si ses avis ne font pas toujours l'unanimité. Il se fait donc un plaisir semaine après semaine de vous offrir des textes sur tous plein de sujets qui le passionnent entre un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, et...

Un commentaire

  1. Pingback: La part du diable – Remonter cette révolution sur pellicule

Répondre