Nintendo lance un direct du droit avec Arms

0

Quoi de mieux, avec une nouvelle console, qu’un jeu sachant exploiter les gyroscopes et autres accéléromètres installés à bord des manettes de la console en question? Arms, le plus récent jeu lancé vendredi prochain sur la Switch, est non seulement un très bon coup de la part de Nintendo, mais aussi, on le constate aisément, une façon divertissante d’apprendre à utiliser les Joy-Cons, ces deux manettes détachables livrées avec le nouvel appareil.

La technique ne date pas d’hier: Nintendo avait aussi recouru à cette tactique avec sa console Wii, la première à offrir des manettes capables de détecter l’inclinaison et le mouvement, en offrant pendant longtemps le jeu Wii Sports à l’achat de la console. Qui ne se rappelle pas avoir joué au baseball, lancé une boule de bowling, ou encore boxé contre un adversaire en effectuant les mouvements véritables rattachés à ce sport, plutôt qu’en appuyant simplement sur des boutons?

Cette fois, Nintendo fait d’une pierre deux coups. Non seulement Arms est-il donc un titre idéal pour apprendre aux joueurs l’art d’utiliser les Joy-Cons dans certaines circonstances, mais le jeu parvient également à se nicher dans l’exact centre du diagramme de Venn auquel tous les développeurs de jeux de combat veulent accéder. Arms fonctionne ainsi selon des principes particulièrement faciles à comprendre – il est possible d’attaquer « normalement », de donner un coup surpuissant, ou encore de bloquer -, mais qui, pour être entièrement maîtrisés, nécessiteront plusieurs heures de pratique. Si les joueurs plus sérieux consacreront effectivement tout le temps nécessaire pour devenir des combattants hors pair, ceux qui désirent simplement s’amuser pourront profiter d’un petit moment de détente et de folie entre amis, Arms cachant bien son côté tactique sous des coloris fortement bigarrés et des personnages aussi diversifiés que clownesques.

Vendredi dernier, Nintendo Canada a d’ailleurs profité du lancement prochain du jeu pour inviter des enfants du primaire à essayer le nouveau titre en compagnie de George St-Pierre, combattant d’arts martiaux mixte et porte-parole d’un organisme de lutte contre l’exclusion et l’intimidation en milieu scolaire. C’est donc sous les cris des enfants plus qu’enthousiastes de rencontrer leur idole que l’ancien champion UFC a tenté d’éviter les raclées virtuelles, gagnant peu à peu en assurance.

Si Arms a davantage des allures de jeu de party et de divertissement familial que de véritable centre d’entraînement virtuel, M. St-Pierre estime néanmoins que la réalité virtuelle pourrait, à terme, remplacer les séances d’entraînement. D’autant plus, ajoute-t-il, que la majorité des blessures sportives, y compris les blessures au cerveau (commotion et autres), découlent des impacts reçus lors de l’entraînement, plutôt que pendant un match ou un combat.

En attendant que les prédictions de M. St-Pierre se réalisent, Arms sera offert vendredi sur la Switch, et devrait plaire aux joueurs occasionnels comme aux joueurs plus sérieux. À vos manettes!

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre