Une leçon d’humilité pour Hollywood à voir en DVD

0

Jim Chartrand

Si le timing n’était pas à son plus fort lors du grand couronnement de Moonlight pendant la fin historique de la plus récente cérémonie des Oscars, dimanche soir dernier, disons que sa sortie DVD est plus que jamais une occasion en or de rattraper l’une des grandes surprises cinématographiques de l’an dernier.

Expérience d’une grande sensibilité et ode à la vie ancrée avec audace dans la réalité pleine d’obstacles d’aujourd’hui, Moonlight se décline en trois actes qui nous confrontent avec délicatesse dans le quotidien aux abords singuliers, mais débordant de problèmes d’un jeune afro-américain dans une Amérique allergique aux différences. Magnifiquement mis en images et en musique, guidé par une mise en scène inspirée par une indéniable poésie et, surtout, interprété avec une conviction emballante par sa distribution, d’abord par les nuances de ses trois interprètes principaux, mais aussi le brillant Mahershala Ali désormais récompensé d’un Oscar pour sa performance, et surtout les exceptionnelles présences féminines en la chaleur de Janelle Monae et la froideur de Naomie Harris, disons que Moonlight est une proposition qui conquis facilement.

Bien sûr, après une solide première partie, il faut admettre que chaque chapitre supplémentaire est toujours un brin moins efficace que le précédent au fur et à mesure qu’il se dirige davantage vers quelque chose de plus convenu. Certes, l’espoir était la fuite nécessaire pour un film qui ne pourrait plus efficacement mieux représenter l’essence du 21e siècle, mais il y a néanmoins des coins coupés un peu trop rond et des sentiers beaucoup trop familiers pour lui donner la portée nécessaire pour en faire un coming-of-age maniéré unique en son genre.

Comme quoi la justesse n’est pas toujours à son comble et l’œuvre flirte par moment un peu trop avec ses aspirations artistiques, son côté symbolique et son désir de s’immiscer profondément avec son spectateur plutôt qu’avec la véritable efficacité tout comme la postérité de l’ensemble. Néanmoins, la sincérité est palpable et le désir de toujours pousser la maîtrise technique au niveau supérieur en fait une première œuvre qui surprend et épate régulièrement.

Grâce à une sortie DVD soignée, l’édition regorge de suppléments incluant une piste de commentaires audio du cinéaste et trois segments incluant un making of d’une vingtaine de minutes et une exploration du travail musical pour le film.

Moonlight est donc un film important pour ce qu’il signifie désormais dans l’histoire du cinéma, autant politiquement que cinématographiquement. C’est imparfait certes, mais c’est une leçon en plusieurs étapes qu’on aura tôt fait d’étudier encore et encore pour les décennies à venir.

En rappel, ma critique du film lors de sa sortie en salles.

7/10

Moonlight est disponible en DVD et Blu-Ray via Elevation Pictures depuis le 28 février dernier.

Partagez

À propos du journaliste

Jim Chartrand

Jim Chartrand est bachelier de l'Université de Montréal en Études cinématographiques. Il gère également un département Superclub d'une succursale Vidéotron. Et il adore la culture avec le plus grand C que vous pouvez imaginer. En fait, s'il n'avait pas autant de fatigue de sa sage vie remplie, il consommerait encore davantage de ces nombreuses drogues de l'art et du divertissement pour mieux vous en parler. Puisque avouons-le, rien ne lui fait plus plaisir que de conseiller et guider les autres, même si ses avis ne font pas toujours l'unanimité. Il se fait donc un plaisir semaine après semaine de vous offrir des textes sur tous plein de sujets qui le passionnent entre un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, et...

Répondre