A Bigger Splash s’expose et s’éclate en DVD

0

Jim Chartrand

Vous avez manqué le sulfureux et exaltant A Bigger Splash? Pas de problème, vous avez enfin la chance de voir ou revoir l’un des meilleurs films de l’année dans le confort de votre salon!

Cinéaste des sens par excellence, Luca Guadagnino a une façon bien à lui de rendre sur pellicule ses folies, et sa libre adaptation du long-métrage rétro La Piscine de Jacques Deray en aura plein les yeux, les oreilles et l’esprit à offrir à tous ceux qui oseront s’abandonner à ses multiples propositions.

Renouant avec le thème de la routine chamboulée tout comme d’avec sa nouvelle muse la toujours sublime Tilda Swinton, ici habillée par Dior, il s’intéresse à la culture, à l’éveil sexuel, à l’impitoyable curiosité de l’homme et à toutes les pulsions qui peuvent découler de la nature humaine. Bien qu’un poil moins admirable que l’extraordinaire Io Sono L’amore, compte tenu du manque d’originalité du scénario, la mise en scène demeure néanmoins irréprochable, faisant rapidement abstraction de l’histoire tout comme des multiples revirements qui se placent en retrait.

Après tout, avec un quatuor aussi fort dominé par l’impériale Swinton, nommée précédemment, et l’explosif Ralph Fiennes, en plus du discret, mais remarqué Matthias Schoenaerts et la déplacée Dakota Johnson, il est difficile de détourner le regard, surtout avec la caméra toujours aussi virevoltante et étourdissante du cinéaste, mais aussi de sa maîtrise particulièrement habile de l’alliage du son et des images de l’ensemble. Ainsi, que ce soit la canicule italienne, l’excellence de la nourriture qui ouvre constamment l’appétit ou le côté jouissif et dépoussiéré de l’ahurissante trame sonore, A Bigger Splash est un festin pour tous cinéphiles.

Bien sûr, en s’intéressant aux non-dits, au côté décousu de cette histoire qui saute dans le temps quand bon lui semble et à l’ennui et l’incertitude d’un été qui ne va pas comme envisagé, il y en aura beaucoup qui abandonneront avant la fin, mais pour les autres, on a ici la démonstration d’un cinéaste intègre à sa signature et sa vision qui signe un thriller psychologique particulièrement tordu et sexy.

A Bigger Splash est donc un film à savourer sans retenue et sans modération pour tout le plaisir et l’excitation qu’il sait offrir jusqu’à sa fin. Surtout aussi parce qu’il se réécoute diablement bien. Une œuvre imparfaite, mais qui éveille tous nos sens avec une passion singulière.

En rappel, ma critique lors de la sortie en salles du film

8/10

A Bigger Splash est disponible en DVD depuis le 4 octobre dernier.

Partagez

À propos du journaliste

Jim Chartrand

Jim Chartrand est bachelier de l'Université de Montréal en Études cinématographiques. Il gère également un département Superclub d'une succursale Vidéotron. Et il adore la culture avec le plus grand C que vous pouvez imaginer. En fait, s'il n'avait pas autant de fatigue de sa sage vie remplie, il consommerait encore davantage de ces nombreuses drogues de l'art et du divertissement pour mieux vous en parler. Puisque avouons-le, rien ne lui fait plus plaisir que de conseiller et guider les autres, même si ses avis ne font pas toujours l'unanimité. Il se fait donc un plaisir semaine après semaine de vous offrir des textes sur tous plein de sujets qui le passionnent entre un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, et...

Répondre