Navigation : Rétroctopode

Rétroctopode
0

Rétroctopode – Metro 2033, le roman transposé

Il y a eu le livre, puis le jeu: le retour sur Metro 2033, oeuvre de science-fiction russe quelque peu déjantée, ne serait pas complet sans jeter un coup d’oeil au jeu de tir à la première personne du même nom, sorti en 2010, soit au même moment où le roman de Dmitry Glukhovsky paraissait en langue française.

Rétroctopode
0

Rétroctopode – Conquête galactique à la sauce Sword of the Stars

Développé par le studio canadien Kerberos Productions, Sword of the Stars est un jeu de type 4x – pour expand, explore, exploit et exterminate, soit prendre de l’expansion, explorer, exploiter les ressources et exterminer les adversaires – mettant aux prises diverses races dans une galaxie pouvant compter plusieurs centaines de planètes. À l’aide de flottes massives et d’avancements technologiques, le joueur devra savoir s’imposer maître de l’univers.

Rétroctopode
0

Rétroctopode – Star Wars: Empire at War, le jeu qui vieillit (presque) comme un bon vin

À sa sortie, Star Wars: Empire at War avait été salué par la critique, mais pas nécessairement encensé. Nous étions en 2006, et le regretté éditeur LucasArts tentait un mélange assez peu vu pour un jeu de stratégie: combiner combats dans l’espace et affrontement au sol. Le tout assaisonné à la sauce Star Wars, bien sûr. Onze ans plus tard, le titre est toujours là, plus populaire que jamais, grâce à l’enthousiasme un peu fou des amateurs de la saga. 

Rétroctopode
0

Rétroctopode – Oblivion, celui qu’on voudrait possiblement oublier

Ah, l’an de grâce 2006… Fort de son succès culte Morrowind, le studio de jeux vidéo Bethesda Softworks lance Oblivion, quatrième titre « officiel » de la saga The Elder Scrolls. Onze ans plus tard, le titre semble à jamais coincé entre la nostalgie éprouvée envers son prédécesseur et l’incroyable longévité et modularité de son successeur, Skyrim.  

Rétroctopode
0

Rétroctopode – Les bons et les mauvais souvenirs de Red Alert

Ah, Red Alert… l’un des très, très grands classiques des jeux de stratégie en temps réel. L’un de ceux qui ont à ce point influencé le genre qu’on en trouve encore des traces dans les titres d’aujourd’hui. Mais à l’aune d’une franchise qui aura eu ses hauts et ses bas en près de 20 ans, force est d’admettre que la nostalgie imprime peut-être sa teinte rosée aux souvenirs.

Rétroctopode
0

Rétroctopode – Defcon, le jeu de la fin des temps

Dans un bunker caché quelque part sous une montagne, un commandant a le regard fixé sur une carte du monde où clignotent des symboles colorés. Soudain, la pièce tremble: une bombe vient de tomber non loin de là, détruisant l’aéroport militaire voisin.

English
0

Retroctopod – Forged Alliance, the unwielding champion

There is something to be said about great game design. A good game will keep you entertained for a few hours. Maybe more if it’s quite interesting. A great game will keep you coming back for nearly ten years. Fortunately, Supreme Commander: Forged Alliance is a great game. And a decade after it came out, it’s still one of the best of the genre, if not the best.

Rétroctopode
0

Rétroctopode – SimTower, seul au sommet

Les années 1990 furent un véritable âge d’or pour Maxis et ses jeux de simulation. SimCity, SimCopter, SimAnt… rien ne semblait pouvoir arrêter le studio californien avec Will Wright à sa tête. Ironiquement, l’un des titres du catalogue de Maxis de l’époque, SimTower, a si bien occupé la niche des jeux de gestion de gratte-ciels qu’il n’a donné suite à pratiquement aucune compétition, et ce même encore aujourd’hui, 22 ans après sa sortie.