« Loot boxes »: Rocket League botte en touche

0

Soucieux de son image et talonné par des détracteurs, le développeur du jeu de soccer automobile Rocket League, Psyonix, annonce la disparition des loot boxes, ces « coffres à butin », bien souvent échangeables contre de l’argent véritable (ou contre une devise spéciale achetable avec de l’argent). Des « plans de construction » remplaceront ces coffres au contenu aléatoire.

Psyonix avait déjà fait savoir en août que ces coffres, de plus en plus contestés, et reconnus par un nombre grandissant de pays comme étant un dérivé du jeu de hasard, et donc illégaux pour les mineurs, en plus d’attiser la dépendance au jeu, allaient éventuellement disparaître, mais l’entreprise n’avait pas encore donné de détails sur le système qui les remplacerait.

La nouvelle fonctionnalité, détaillée sur le site du développeur et reprise par Gamasutra, sera en place dès le mois de décembre. Les joueurs auront la chance, après un match, d’obtenir l’un de ces plans qu’il sera possible de réaliser, moyennant quelques dollars. La différence avec les loot boxes, explique Psyonix, est qu’il sera possible de connaître le contenu de ces plans avant même d’accepter (ou non) de les réaliser. Le cas échéant, les plans non réalisés demeureront dans l’inventaire des joueurs.

Le développeur avait précédemment défendu son utilisation de coffres aléatoires, affirmant que tous les objets qu’on pouvait y trouver étaient cosmétiques, et n’avaient donc pas d’impact sur le jeu, à l’exception de modifier l’apparence du véhicule du joueur, la traînée du moteur, etc.

Il sera également impossible d’échanger les objets acquis en payant pour réaliser les nouveaux plans. L’entreprise souhaite ainsi empêcher que ces items n’acquièrent une valeur marchande plus importante que leur prix de vente. Cela vaudra également pour les objets achetés dans la boutique. En attendant, le studio propose un dernier coffre à butin, qui sera disponible dès jeudi.

Lors de l’entrée en vigueur du nouveau système, toutes les clés achetées pour obtenir des coffres seront converties en crédits nécessaires pour réaliser des plans, a précisé Psyonix. Quant aux coffres, il se métamorphoseront en plans.

Counter-Strike: Global Offensive se plie… aux exigences françaises

Titre mondialement connu de Valve, le jeu de tir à la première personne Counter-Strike: Global Offensive a de son côté annoncé la mise en place d’une nouvelle fonctionnalité restreinte aux joueurs de l’Hexagone: avant d’acheter un coffre à butin dans le jeu, les utilisateurs pourront utiliser un scanner pour en révéler le contenu.

Le hic, c’est qu’il ne sera pas possible d’examiner le contenu d’une deuxième caisse sans « réclamer » – et donc, acheter – le contenu de la première.

Valve n’a pas précisé pourquoi elle avait mis cette mesure en place, ni pourquoi elle n’était offerte qu’aux joueurs français, alors que plusieurs autres pays d’Europe ont lancé des offensives judiciaires contre les loot boxes.


Autres contenus:

L’industrie des jeux vidéo au chevet de l’environnement

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme. Hugo est également membre de l'équipe éditoriale de Pieuvre.ca.

Répondre