FIFA 2017: une 35e édition tournée vers la nouveauté

0

Émilie Plante

Cette année, l’équipe du Festival international du film sur l’art (FIFA) a mis les bouchées doubles dans le but de se renouveler et de proposer au public un festival sous le signe de l’excellence et de l’effervescence. Voué depuis sa création à la promotion et à la diffusion des films et documentaires sur l’art, le FIFA semble tenir encore une fois son pari: la vaste sélection qu’il nous propose est des plus invitantes.

C’est ce mardi qu’était dévoilée la programmation de la 35e édition du FIFA qui, pour l’occasion, a fait peau neuve. La dernière année a été une période charnière durant laquelle toute l’équipe, de concert avec de nombreux partenaires, a travaillé à moderniser son identité visuelle et à se renouveler, dans tous les sens du terme.

Se déroulant du 23 mars au 2 avril 2017, la 25e édition du FIFA cherchera à bouleverser, provoquer et engager le public à travers les œuvres qui seront présentées aux quatre coins de la ville.

Un vent de fraîcheur anime cette 35e édition

Durant le lancement qui se tenait à l’Auditorium Maxwell-Cummings du Musée des beaux-arts de Montréal, la directrice générale du FIFA, Natalie McNeil, a affirmé que cette 35e édition « s’ouvre aux nouvelles formes d’art, aux nouveaux contenus, aux nouvelles tendances et aux nouvelles façons de faire ». D’ailleurs, toutes les déclinaisons du mot « nouveau » ont été utilisées à profusion durant le dévoilement de la programmation.

L’équipe a eu envie de renouveler leur image de marque et c’est pourquoi ils ont fait appel à l’agence The-Project qui a réalisé à la fois leur nouvelle identité visuelle et aussi le logo fièrement présenté sur tout le matériel de la 35e édition.

En outre, le FIFA a travaillé pendant près d’un an avec l’agence HPG afin de revoir leur site web et de le rendre plus convivial pour les utilisateurs, avec une meilleure classification des films, ainsi qu’une plateforme transactionnelle.

Quatre sections riches en œuvres de toute sorte

En tout, ce sont plus de 170 films de 25 pays différents qui seront donnés à voir au FIFA. Une véritable mine d’or pour les festivaliers qui auront l’embarras du choix !

Cette 35e édition se divise en quatre sections fraîchement restructurées : Grand Panorama, Compétition, Expérimental et Nouvelles écritures.

La section Grand Panorama présente de manière détaillée des œuvres ou des artistes actuels sur la scène internationale, bien sûr, mais également sur la scène canadienne. Danse, littérature, photographie, arts visuels, architecture, musique, design et même contre-culture : aucun thème n’a été négligé.

Du côté de FIFA Expérimental, les programmatrices du festival ont misé sur des œuvres atypiques, issues du monde de la vidéo et du cinéma. Créatives et innovatrices, ces œuvres font partie de cette section hors compétition du festival et mettent à l’honneur deux artistes canadiens cette année : Marshalore et Andrew James Paterson.

Le segment Nouvelles Écritures, quant à lui, vient de naître cette année. Proposant des œuvres qui font place aux nouvelles réalités du monde culturel, la section Nouvelles Écritures fera également l’objet de projections interactives en salles.

FIFA Compétition, présenté par ICI ARTV, met en compétition 27 films de plusieurs horizons, tantôt audacieux, tantôt touchants, provenant de lieux aussi divers que le Québec, le Mali, la Belgique et la Chine. Le grand gagnant sera connu le 1er avril, lors d’une cérémonie de remise de prix présidée par l’artiste Marc Séguin, président du jury.

Plusieurs événements spéciaux viendront également jalonner la dizaine de jours durant laquelle le FIFA aura lieu, événements que Natalie McNeil qualifie de « festifs, expérientiels et hauts en couleur ».

De tout, pour tous les goûts

Toutes les formes d’art seront mises en valeur encore cette année : la danse, la peinture, l’architecture, en passant par les marionnettes, la musique, de sa conception à sa réalisation, les médiums contemporains, le théâtre, l’art ancien et moderne, et plus encore.

En outre, les programmatrices du FIFA ont également compilé plusieurs œuvres engagées qui traitent d’art et de politique et d’autres thèmes dans la même optique. De plus, cette 35e édition offre une sélection intéressante de courts métrages.

Événement indispensable dans le paysage culturel montréalais, cette édition résolument axée sur la nouveauté présente des films qu’on ne verrait pas ailleurs et qui sont mis à la portée immédiate du grand public afin qu’il puisse apprécier des films de qualité sur l’art.

Grand événement de renommée internationale attendu chaque année par les festivaliers amateurs d’art, le FIFA, fort de ces 34 éditions précédentes, semble avoir adopté une orientation qui lui sera bénéfique.

Pour plus de détails et pour consulter la programmation en ligne, cliquez ici.

Partagez

À propos du journaliste

Émilie Plante