FIFA – Twist: la vie et la danse dans toute son humanité

0

Émilie Jolie

Portrait très intime qui nous livre pêle-mêle les moments de la vie d’un jeune danseur chinois dans son quotidien, Twist de Mai Liang documente avec beaucoup d’humanité deux ans du parcours complexe de Hu Shenyuan.

Le film débute en donnant à voir au spectateur une toute petite salle de théâtre. Sur une scène à la grecque, un danseur presque nu apparaît dans un décor noir, très épuré. Le jeune danseur retire deux chaises de la scène, puis exécute une chorégraphie dotée d’un je-ne-sais-quoi qui émeut. Peut-être parce que la chorégraphie est à l’image du jeune homme: sensible, à la fois forte d’une vie où la résilience a été essentielle pour aller de l’avant, mais affichant aussi une certaine douceur brute dans son esthétique.

Produit par Mai Liang, également réalisateur pour la télé, le documentaire Twist s’attarde longuement sur la carrière et la vie personnelle d’un jeune danseur à la destinée un peu atypique. Il le suit durant environ deux ans, filmant sa participation aux auditions de So you think you can dance China, ses retours auprès de sa mère qui vit dans le Sichuan, sa recherche (pas toujours fructueuse) de colocataire, ses peines et remises en questions, bref, les aléas de la vie d’un jeune Chinois dans ce qu’elle a de poétique et de tourmenté.

L’ordre et le chaos

La vie de Hu n’a rien d’un fleuve tranquille. Son père a quitté sa famille lorsqu’il était tout petit, sa mère s’est remariée à un vétéran de la guerre de Taïwan très âgé, son frère mentalement déficient a mystérieusement disparu et il cache son homosexualité à sa mère qui le presse de se trouver une petite amie. Twist évoque dans un premier temps le parcours personnel et familial complexe et pas toujours rose de Hu, mais le côtoie également très intimement lors d’un séjour au Tibet, à la recherche de paix intérieure.

À la fois chaotique et paisible dans sa représentation de la vie du jeune homme et dans la manière de traiter les prises de vue, Twist alterne entre des retours sur la vie quotidienne de l’interprète et sa quête spirituelle au Tibet. En ce sens, les nombreux flashbacks entrecoupés de scènes plus récentes semblent parfois désordonnés dans leur présentation. Il ne s’agit sans doute pas d’un hasard. Twist est une succession de scènes dansées dans tous genres de lieux (des jardins ou des voies ferrées, des intérieurs glauques comme des endroits visuellement plus attrayants), de repères quotidiens, d’échanges parfois plus pénibles avec des camarades ou des membres de sa famille, de rituels bouddhistes chargés de sens. Mai Liang évoque tour à tour les aspects plus mystiques de la vie et de la danse, mais aussi les moments plus crus, les incertitudes et les découragements, parfois. Par sa façon de présenter ce documentaire issu de deux années de travail, le réalisateur navigue du désordre à la tranquillité, tant dans la forme que dans le fond.

***

Twist

Chine, chinois, s.t. anglais, 2015, 102 min

Partagez

À propos du journaliste

Émilie Plante