Navigation : sondage

Malgré la résurgence de certains mouvements nationalistes, y compris la montée en puissance de l’extrême droite en France et aux États-Unis, notamment, la majorité de la population occidentale a peu à peu élargi sa vision de l’identité nationale. Selon un récent coup de sonde du Pew Research Center, cette vision est partagée autant aux États-Unis qu’en France, en Allemagne ou au Royaume-Uni. La connaissance de la langue officielle demeure toutefois un facteur très important pour l’acceptation des nouveaux arrivants dans ces pays.

À chaque chose, malheur est bon? La pandémie de COVID-19 aura déclenché un débat international sur les priorités à adopter dans le contexte de la relance économique pour sortir de la crise. Ainsi, à travers les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, une bonne partie de la population réclame des transformations fondamentales des systèmes économiques, voire une refonte complète, selon une nouvelle étude du Pew Research Center.

La droite américaine s’entre-déchire-t-elle par médias interposés? À mesure que Fox News s’éloignait des arguments avancés par l’ex-président américain Donald Trump, celui-ci s’est tourné vers Newsmax et OAN, deux réseaux beaucoup plus campés à droite, et surtout plus disposés à répéter les allégations sans fondement de l’ancien locataire de la Maison-Blanche, y compris certains de ses pires mensonges. Selon une étude du Pew Research Center, cependant, de là à évoquer la disparition du plus vieux des trois réseaux, il y a tout un pas à franchir.

Plus d’un an après l’arrivée du virus de la COVID-19 aux États-Unis, les Américains sont de moins en moins heureux des mesures de confinement mises en place pour lutter contre la pandémie. En fait, indique une nouvelle enquête du Pew Research Center, les habitants du pays de l’Oncle ont une vision de plus en plus négative de la gestion de la pandémie par les pouvoirs publics. Cependant, ils sont optimistes par rapport aux politiques de la nouvelle administration Biden, y compris en matière de vaccination.

L’impact de la pandémie de COVID-19 se fait aussi sentir du côté de la consommation, et plus spécialement des risques de fraude. Au moment où les achats en ligne se sont multipliés, confinement oblige, le nombre de cas de fraude s’avère conséquent, selon un récent sondage: 36% des Québécois et 38% des Canadiens disent avoir été victimes d’une fraude potentielle, ou ont adopté un comportement susceptible d’accroître le risque de fraude depuis le début de la crise au pays, en mars 2020.