Navigation : santé mentale

« Je n’ai pas pu voir mon père dans ses derniers jours, ni après son décès, car on nous l’interdisait. Sa mort s’est produite dans des circonstances anormales et pénibles à vivre », raconte avec douleur Jean Vézina.

Vous aurez été nombreux à être seuls pour les Fêtes. En 2020, année difficile, la solitude aura fait partie des épreuves à surmonter pour plusieurs personnes. Certaines en ont pris l’habitude, d’autres le vivent plus mal, au point où cela peut affecter leur santé mentale — y compris des professionnels de la santé mentale.

Il y a travailler… et travailler. Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, le monde du travail a été profondément chamboulé, alors que les problèmes existants (surmenage, manque de motivation, etc.) ont souvent été exacerbés à l’extrême, notamment en raison de l’éloignement des collègues et de la quasi-disparition des réseaux d’aide traditionnels. Voilà qu’une nouvelle entreprise, De Saison: Art de vivre et de travailler, souhaite renverser la vapeur.

Les locataires australiens ont été très largement affectés par la COVID-19, en raison de la perte de revenus, de l’incapacité de payer leur loyer, ainsi que des risques d’expulsion, et une nouvelle publication de l’Australian Housing and Urban Research Institute (AHURI) propose une analyse des impacts de ces défis sans précédent.