Navigation : santé mentale

Science Une jeune femme est assise contre un mur, la tête entre les mains.
0

Gènes et dépression, 23 ans d’erreurs

Des scientifiques ont produit plusieurs centaines d’études pendant 23 ans à partir d’un principe faux: l’idée selon laquelle un petit nombre de gènes influencerait l’état dépressif. Une étude publiée en mars dernier en fait la démonstration, rapportait récemment un article de The Atlantic.

Santé Un homme est assis, les coudes sur les genoux, la tête basse
1

Les ados, plus vulnérables au suicide

Important problème de santé publique, le suicide régresse néanmoins au Canada depuis les années 2000, particulièrement chez les hommes de 18 à 64 ans. Les experts constatent toutefois une légère augmentation chez les adolescents et les jeunes adultes.

Santé Un homme subit des électrochocs
1

Les électrochocs, loin d’être un traitement hollywoodien

« C’est le patriarcat qu’il faut électrocuter, pas les femmes », « La santé mentale ne justifie pas l’expérimental », « La mémoire, c’est sacré ». Arborant ces slogans sur des pancartes, une cinquantaine de personnes ont manifesté à Montréal à la veille de la Fête des mères, pour bannir du Québec l’électroconvulsivothérapie (ECT), mieux connue sous le nom d’électrochocs.

Santé
2

D’autres raisons pour lier 13 Reasons Why au suicide

Une série télé qui met en scène le suicide peut-elle inciter des jeunes à se suicider? Il semble bien que oui, avait conclu en 2017 le Détecteur de rumeurs. Deux ans plus tard, une étude sur la websérie 13 Reasons Why, tend à renforcer les mises en garde que faisaient alors la plupart des experts.

Science
0

Alzheimer: attention aux nuits blanches

Comme si on n’avait déjà pas assez de motifs d’inquiétudes à cause de notre tendance à écourter nos nuits, voilà que des chercheurs en ajoutent un autre: l’Alzheimer.

Société
0

Ce que le test réussi par Trump ne mesure pas

Le « test de Montréal » qu’a récemment réussi Donald Trump peut rassurer certaines personnes, mais il ne répond pas aux questions de ses principaux critiques: c’est un test destiné uniquement à détecter les premiers signes de maladies comme l’Alzheimer, et non à évaluer la santé mentale d’une personne.