Navigation : radio-canada

Ils sont jeunes. Enfin, ils le sont un peu moins. Mais ils portent toujours en eux le feu sacré, la volonté d’ébranler les colonnes du temple médiatique et de changer les choses. Voilà pourquoi ils lancent Prendre parole – Lettres de la (plus si jeune) relève journalistique, un collectif publié aux Éditions Somme toute, le sujet du 53e épisode du podcast Entretiens journalistiques.

Présent dans le paysage médiatique québécois depuis plusieurs années, Laurent LaSalle s’est peu à peu tourné vers un marché plus international: celui de YouTube et de Twitch, notamment pour la chaîne Le jeu c’est sérieux, mais aussi Radio Talbot et Moteur de recherche, l’émission de radio diffusée sur ICI Première. Rencontre.

Les deuxième et troisième partis d’opposition à l’Assemblée nationale tirent à boulets rouges sur le gouvernement Legault, après le reportage de l’émission Enquête, à Radio-Canada, selon lequel le ministère des Forêts du Québec pourrait être influencé par l’industrie forestière, ce qui coûterait notamment des millions de dollars de redevances forestières à l’État. Autant le Parti québécois (PQ) que Québec solidaire (QS) appellent la Coalition avenir Québec (CAQ) à corriger rapidement le tir.

Annoncée comme la quatrième et ultime saison de la populaire et encensée télésérie Faits divers, c’est dans un contexte singulier et fichtrement actuel qu’elle se dévoile à nous, du moins si l’on se fie aux trois premiers épisodes offerts aux médias. Un dernier tour de piste qui jouit encore des mots de Joanne Arseneau et du regard de Stéphane Lapointe.

Déjà mal en point en raison de la lente érosion des revenus publicitaires, puis matraqués par la quasi-disparition des entrées d’argent en raison de la pandémie, voilà que les médias canadiens sont en plus affectés par l’effritement de la confiance du public envers la radio, les journaux, la télévision et les sites d’information, révèle la plus récente déclinaison canadienne du Digital News Report, publié par le Reuters Institute et l’Université Oxford.

Que diriez-vous d’un monde où tout le monde déteste profondément François Létourneau, enfin, « Gaétan Delisle », du nom de son nouveau personnage? Aussi inusitée soit-elle, après deux épisodes dévoilés aux médias ce mercredi matin, c’est ce que semble être l’une des nombreuses prémisses proposées par sa première télésérie dont il a assuré l’entièreté de l’écriture. Pour le reste, le choix était clair, son fidèle acolyte Jean-François Rivard devait absolument s’occuper de la réalisation. Enfin, peut-on donc s’exclamer, C’est comme ça que je t’aime, leur troisième projet, nous arrive à point pour qu’on en déguste encore chaque instant.