Navigation : préhistoire

Loin d’être les carnivores qu’on imagine souvent, les chiens domestiqués d’il y a quelques milliers d’années se nourrissaient beaucoup de céréales comme le millet — celles-là même que cultivaient leurs humains préférés.

Se pourrait-il que la dernière trace d’animaux disparus du continent américain il y a 10 000 ans soit sous la forme de peintures sur des falaises, produites par les humains de l’époque?

L’un des premiers exemples d’oeuvre d’art, les mystérieuses figurines de « Vénus », sculptées il y a quelque 30 000 ans, intriguent et mystifient les scientifiques depuis près de deux siècles. Un chercheur de l’Université du Colorado affirme maintenant avoir recueilli suffisamment de preuves pour résoudre le mystère derrière ces étranges totems.

Pendant des siècles, historiens et scientifiques se sont largement entendus sur le fait que lorsque les premiers groupes d’humains cherchaient de la nourriture, les hommes s’occupaient de la chasse, tandis que les femmes effectuaient la cueillette. Cependant, la découverte de la dépouille d’une chasseuse morte il y a 9000 ans dans les Andes, en Amérique du Sud, révèle une tout autre histoire, selon une récente étude de l’Université de la Californie à Davis.

Des archéologues ont découvert des lits vieux d’environ 200 000 ans. Composés principalement d’herbes et de cendres, ils battent d’au moins 100 000 ans le record du plus vieux lit connu, ont rapporté plusieurs médias.

Le développement de l’agriculture a mené à une coopération sans précédent au sein des sociétés humaines, a constaté une équipe de chercheurs, mais aussi à un accroissement de la violence, ce qui pourrait offrir des indications sur notre histoire contemporaine, soutiennent les scientifiques.

La caverne de Sibérie qui avait révélé en 2010 l’existence d’un nouveau groupe de cousins préhistoriques, les Dénisoviens, s’est enrichie: depuis, elle a révélé des restes de dizaines de milliers d’objets, étalés sur 150 000 ans.