Navigation : plq

Le gouvernement caquiste de François Legault se félicite de l’adoption, mardi, du projet de loi 2, qui rehausse à 21 ans l’âge minimum pour l’achat et la consommation de cannabis; pour l’opposition, cependant, il s’agit d’une grave erreur qui poussera les jeunes adultes à se tourner davantage vers le marché noir, plutôt que de respecter la loi et d’attendre l’âge de 21 ans pour consommer légalement.

Tintamarre de casseroles, manifestations massives, carrés de feutrine épinglés, l’enseignant au collégial en science politique Claude André revient sur l’événement qui a choqué l’histoire du Québec en 2012. L’essai Quand la clique nous manipule, du printemps érable à Donald Trump paru aux éditions Dialogue Nord-Sud aborde le marketing politique du gouvernement Charest, contribuant à polariser les citoyens de façon radicale et, suivant la chronologie, à l’augmentation d’une perte de sens.

À quelques mois des élections, et toujours confortablement installée en tête des sondages, la Coalition avenir Québec (CAQ) a dévoilé cette semaine son plan de « décongestion » de la grande région de Montréal. Au programme: davantage de transports en commun, mais aussi l’élargissement d’autoroutes en banlieue, pour « avantager les familles ».

La plus grande fête à saveur politique, dimanche soir, ne devait pas être dans les locaux de Québec solidaire, malgré l’élection (sans surprise) de Gabriel Nadeau-Dubois et de Manon Massé aux postes de co-porte-parole de la formation. Non, c’est plutôt du côté du Parti libéral du Québec que l’on devait sabler le champagne, en constatant la suite de l’autodestruction de la gauche politique.

C’est avec la larme à l’oeil que Sam Hamad a fait ses adieux à la vie politique, jeudi matin, en annonçant sa démission de son poste de député de Louis-Hébert, et son retour au milieu des affaires. Mais le départ de M. Hamad est surtout représentatif d’un problème plus large au sein de la classe politique québécoise, et du gouvernement Couillard en particulier.

Au retour du congé pascal, on apprenait que c’est le président de la commission jeunesse du parti libéral (CJPLQ), Jonathan Marleau, qui va porter les couleurs du parti de Philippe Couillard lors des élections partielles dans Gouin. Ce n’est pas le choix de présenter le président de son aile jeunesse qui mérite particulièrement notre attention, mais plutôt les déclarations qui accompagnaient sa candidature.

Cela n’était, après tout, qu’une question de temps: l’annonce tombée lundi soir vient pratiquement confirmer que Gabriel Nadeau-Dubois se lancera en politique sous la bannière de Québec solidaire. Pour l’un des anciens porte-parole du mouvement étudiant lors du « printemps érable », le geste a des allures de retour au bercail.