Navigation : pertes d’emplois

Les conséquences de la pandémie de COVID-19 continuent de se préciser: outre le très lourd bilan en matière de santé, avec plus de 3 millions de mort des suites de la maladie, on dénoterait des pertes économiques particulièrement importantes chez les femmes, selon une récente note d’information d’Oxfam. Ainsi, ce sont quelque 800 milliards de dollars qui auraient disparu des poches d’une population souvent déjà plus fragilisée depuis l’éclatement de la crise.

Le stress émotionnel, l’anxiété économique, l’inactivité physique et la distanciation physique; le confinement des sociétés pour combattre la COVID-19 crée une insécurité psychosociale qui mène à l’obésité, affirment trois chercheurs danois. Des contre-mesures sont nécessaires pour que le public reste en santé, tout en étant protégé contre le nouveau coronavirus, disent-ils.

La pandémie de coronavirus et le confinement qui l’accompagne font mal, très mal à l’économie canadienne, ainsi qu’à celle de la métropole québécoise. Dans une note d’information publiée plus tôt cette semaine par le Conference Board, il est ainsi mentionné que jusqu’au quart de l’économie nationale pourrait disparaître des suites de la COVID-19.

Les impacts de la pandémie de coronavirus se font ressentir dans la quasi-totalité des sphères d’activité économique, y compris du côté de l’information. Durement touchés par les fortes baisses de revenus publicitaires, plusieurs médias ont dû remercier des collaborateurs, voire carrément licencier une bonne partie de leur personnel. Pour venir en aide à ces reporters et autres travailleurs affectés, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) annonce la mise sur pied d’une cellule de crise.

La longue saignée se poursuit: suite à la transition de la structure du journal La Presse vers un modèle fonctionnant maintenant entre autres grâce à la philanthropie, voilà que 37 des 500 employés du quotidien de la rue Saint-Jacques perdent leur poste. De quoi pousser l’intersyndicale de la Centrale des syndicats nationaux (CSN) à appeler Québec et Ottawa à l’aide.

Volkswagen a annoncé vendredi qu’il allait supprimer 30 000 emplois dans le monde au sein de sa marque éponyme dans le cadre d’un plan visant à réaliser 3,7 milliards d’euros d’économies par an d’ici à 2020.

Des téléphones cellulaires pouvant être implantés sous la peau. Des organes à transplanter imprimés en 3D. Des vêtements et des lunettes de lecture connectés à Internet.