Navigation : personnes âgées

Le nombre d’aînés canadiens branchés sur le web a connu une forte croissance au cours de la dernière décennie, rapporte Statistique Canada. Ainsi, la proportion de personnes âgées naviguant sur la Toile a doublé de 2007 à 2016, passant d’une proportion de 32% à 68%.

Pour de nombreux Américains (et Canadiens!), se connecter au web est une méthode particulièrement utile pour échanger avec ses amis et sa famille, magasiner, obtenir les plus récentes nouvelles et rechercher de l’information. Aujourd’hui, malgré tout, on compte tout de même 10% des adultes, aux États-Unis, qui n’utilisent pas internet, selon une récente analyse du Pew Research Center.

Un petit pourcentage d’Américains, soit moins de 9%, a partagé des liens vers des sites de fausses nouvelles sur le réseau social Facebook pendant la campagne électorale présidentielle de 2016, mais ce comportement était disproportionnellement plus répandu chez les gens âgés de plus de 65 ans, révèle une nouvelle étude réalisée par des chercheurs du Social Media and Political Participation Lab de l’Université de New York (NYU) et de l’Université Princeton.

Les conditions en matière de sécurité semblent se détériorer pour les aînés canadiens: un récent rapport de Statistique Canada révèle en effet que les personnes âgées étaient plus susceptibles d’être victimes de violence familiale en 2017 qu’ils ne l’étaient 10 ans auparavant.

Les milléniaux sont ciblés par les entreprises, les politiciens s’adressent aux familles nucléaires de la classe moyenne, mais l’Occident connaît un vieillissement de la population. Le documentaire L’amour à la plage (2018) de Judith Plamondon et Lessandro Sócrates ouvre une fenêtre sur le phénomène de ces jeunes vieux dans le panorama de la Floride.  

Une équipe de chercheurs de l’Université de Sherbrooke a récemment fait appel à sept aînées pour un projet unique de recherche collaborative. Agissant non pas à titre de participantes, mais de chercheuses, elles constituent sans nul doute, avec leurs quelques rides et cheveux gris, les plus grandes expertes de cette étude sur le vieillissement.

Bien que la nouvelle soit passée plutôt inaperçue, la Cour supérieure du Québec a récemment rendu une décision contre la méthode Lean, méthode de gestion adoptée dans la plupart des établissements publics de santé et services sociaux de la province.

Après le développement durable, place au vieillissement durable. La technologie occupera une bonne place dans cette voie d’avenir commune, pour que vieillir ne rime pas avec décrépitude, deuil et déclin. « Ce n’est pas seulement la technologie, mais ce que l’on fait avec, qui donnera une place à la créativité des aînés », annonce Margarida Romero de la faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval.