Navigation : morts

Les chaleurs insoutenables du Moyen-Orient sont souvent données en exemple pour illustrer les risques de décès lors de futures canicules. Une panne d’électricité dans une grande ville d’Amérique du Nord ou d’Europe serait tout aussi dangereuse.

La pandémie de COVID-19 continue de faire des ravages au pays, notamment en ce qui concerne le nombre de décès enregistrés au Canada depuis le début de l’année. Dans un rapport préliminaire, Statistique Canada révèle que l’éclatement de la crise sanitaire et l’impact du virus ont tué plusieurs milliers de personnes en plus que lors d’une année typique.

Dans la majeure partie du continent africain, on semble pour l’instant avoir évité le scénario catastrophe que les experts craignaient le printemps dernier. Le Détecteur de rumeurs s’est demandé si la COVID-19 avait bel et bien fait moins de ravages, ou si l’épidémie passait plutôt sous le radar.

On sait déjà que le pourcentage de décès de la COVID-19 est supérieur à celui de la grippe. Mais pour ceux qui trouveraient malgré tout que ce taux de mortalité est peu digne d’intérêt, qu’en est-il des impacts directs et à long terme de la maladie, qui la distinguent de la grippe saisonnière? Le Détecteur de rumeurs fait le point.

Une critique récurrente émise par les sceptiques de la pandémie est que celle-ci aurait fait moins de morts que ne le prétend le bilan officiel, concluant du coup qu’il y aurait eu beaucoup de bruit pour rien. Le Détecteur de rumeurs explique ce qu’il en est du concept de « mortalité excédentaire ».

Les écoles ferment, les spectacles sont annulés, les gens sont invités à réduire leurs déplacements et à garder leurs distances… Combien de temps cela va-t-il durer? Le Détecteur de rumeurs explique que la réponse dépend de trois facteurs.

Il est peut-être devenu particulièrement difficile de contrôler le nouveau coronavirus, mais la planète doit s’unir et travailler de concert pour combattre ce qui est maintenant une pandémie: le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a ainsi lancé un appel à l’action mondiale, alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) officialisait mercredi le statut de pandémie de la maladie COVID-19.

Hong Kong, Chili, Équateur, Algérie, Liban, Haïti… la planète se révolte, et l’état de la colère publique inquiète les Nations unies, qui affirment que si chaque série de manifestations est unique, un thème central ressort: celui des inégalités entre les gouvernés et la classe des gouvernants.

Une nouvelle analyse effectuée par des chercheurs du Oxford Internet Institute (OII), rattaché à l’Université Oxford, permet de prédire que les morts pourraient bien être plus nombreux que les vivants sur Facebook d’ici 50 ans, une tendance qui aura d’importantes implications en ce qui concerne la gestion de notre héritage numérique.

Vingt-quatre heures après avoir touché le continent, l’ouragan avait déjà fait plus de 300 blessés, après avoir laissé plus de 60 morts dans son sillage. Il ne s’agit pas de celui qui a frappé la Caroline du Nord, et dont parlent tous les médias nord-américains, mais de celui qui, après avoir traversé les Philippines vendredi, a frappé la côte chinoise dimanche.