Navigation : génétique

Cette recherche pourrait renforcer l’hypothèse voulant que notre propre chromosome Y soit voué à disparaître un jour, sans que cela ne signifie pour autant la disparition de l’espèce humaine.

Une des pistes, autant pour le « surplus » que pour le « déficit » en période anxiogène, est un mécanisme inconscient qui, chez la femme, pousserait à une fausse couche lorsqu’un futur bébé aurait moins de chances de survivre dans son futur environnement.

On ne peut pas affirmer qu’il s’agit d’une relation de cause à effet, précisent les chercheurs, parce que les groupes qui consomment trop d’alcool peuvent aussi compter dans leurs rangs un plus grand nombre de gens qui ont d’autres mauvaises habitudes de vie.