Navigation : élections américaines

Il faudra plus que le retour d’un démocrate à la Maison-Blanche pour convaincre les Européens que le système politique américain n’est pas en lambeaux. Selon une note d’information publiée par le Conseil européen pour les relations étrangères (ECFR), la perception des États-Unis par les habitants du Vieux Continent a profondément changé ces dernières années, et certainement pas pour le mieux.

Les craintes par rapport à la fraude électorale se sont multipliées chez nos voisins du sud, ces dernières années, particulièrement après que des responsables fédéraux américains eurent révélé que des pirates russes avaient tenté d’accéder aux listes électorales dans le cadre de la présidentielle de 2016. La technologie pourrait cependant venir en renfort pour protéger l’intégrité du processus démocratique.

Un vent socialiste souffle aux États-Unis, mais le maire de New York Bill de Blasio ne faisait pas allusion au révolutionnaire en lançant «Hasta la victoria, siempre!» devant les travailleurs en grève de l’aéroport de Miami, rapporte le quotidien mexicain La Jornada le 28 juin. Malgré les excuses pour cette référence à Che Guevara, les anticastristes de l’État de la Floride en ont profité pour épingler ce candidat à l’investiture démocrate.

Tout a commencé avec Un, Deux et Trois, une trilogie sur l’identité personnelle et collective. Puis, vinrent Ils étaient quatre et Cinq à sept, deux pièces qui parlent de rencontres, de vie d’adulte et d’amitié. Mani Soleymanlou présente donc la finale de ce cycle d’écriture, 8, jusqu’au 28 janvier à la Cinquième salle de la Place des arts.

Mike Pence, colistier de Donald Trump sur le ticket républicain en vue de l’élection présidentielle américaine du 8 novembre, voit l’oeuvre de la Russie dans de récents piratages informatiques en rapport avec le scrutin, contredisant le magnat de l’immobilier, qui dit douter de l’implication de Moscou.

« Quand on veut comparer Bernie Sanders et Donald Trump en disant que ce sont deux extrêmes, il y a disproportion totale. On compare quelqu’un qui est plutôt social-démocrate, de la gauche modérée – par rapport aux États-Unis c’est l’extrême gauche – à quelqu’un qui tient un discours sur la xénophobie », a affirmé le professeur de philosophie à l’Université de Montréal, Christian Nadeau sur les ondes de Radio-Canada. Où se situe le socialisme à l’américaine?