Navigation : démocratie

Les médias regorgent de reportages et d’articles à propos du déclin de la démocratie: le récent coup d’État au Myanmar, la montée en puissance du dirigeant autoritaire Narendra Modi, en Inde, sans oublier la tentative de l’ex-président Donald Trump pour renverser les résultats de la présidentielle américaine de novembre dernier. Mais si le leadership est effectivement important, les politologues et les experts ont largement laissé de côté un aspect essentiel: le financement des gouvernements.

La démocratie se porte plus mal que jamais sur notre planète: selon un rapport récemment publié par le magazine spécialisé The Economist, la « cote » démocratique de la planète, soit le classement, sur 10 points, de la santé des régimes politiques, a atteint une moyenne de 5,37, l’an dernier, en baisse par rapport à l’année précédente, ce qui est aussi « le plus bas niveau » recensé depuis le début de cet exercice annuel, en 2006.

L’égalité des chances économiques et la solidité des institutions démocratiques sont-elles garantes de la confiance des gens envers leurs voisins? Un grand sondage effectué par le Pew Research Center révèle que les pays sociaux-démocrates incitent à davantage de confiance envers les autres. Les pauvres et les jeunes sont toutefois plus méfiants.

Un virus qui tue une démocratie: c’est ainsi que les observateurs internationaux ont interprété la loi par laquelle, lundi la semaine dernière, le président hongrois, Viktor Orban, s’est donné à lui-même les pleins pouvoirs pour une période indéfinie, a fermé le Parlement et a suspendu les élections.