Navigation : démission

À peine 24 heures après avoir tenté de projeter une image d’unité au sein de son gouvernement en annonçant que le projet d’accord sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne avait mené à une proposition d’accord, voilà que le sol se dérobe de nouveau sous les pieds de la première ministre Theresa May.

« Je ne m’abaisserai pas à de telles frivolités. » Voilà ce qu’a lancé mercredi le secrétaire d’État américain Rex Tillerson. Le chef de la diplomatie américaine avait convoqué la presse à la dernière minute à la Maison-Blanche, sans ajouter l’événement à l’horaire officiel, alimentant les rumeurs sur une possible démission.

C’est avec la larme à l’oeil que Sam Hamad a fait ses adieux à la vie politique, jeudi matin, en annonçant sa démission de son poste de député de Louis-Hébert, et son retour au milieu des affaires. Mais le départ de M. Hamad est surtout représentatif d’un problème plus large au sein de la classe politique québécoise, et du gouvernement Couillard en particulier.

Au revoir, Bill O’Reilly! Le bouillant chroniqueur, animateur du O’Reilly Factor sur les ondes de la chaîne Fox News, s’est fait montrer la porte, mercredi, après deux semaines de controverse publique concernant de possibles agressions sexuelles tues rubis sur l’ongle par le diffuseur.

Deux journalistes de la radio publique finlandaise Yleisradio (YLE) ont démissionné mercredi, et parlent de censure après avoir été priés de réduire le nombre de reportages ou d’informations critiques envers la classe politique en général et le premier ministre, Juha Sipila, en particulier.