Navigation : covid-19

Si la marche est haute, c’est aussi parce que l’information fausse est parfois rassurante : « L’anxiété accroît notre désir de trouver une certaine certitude… La mésinformation nous (offre) des réponses simples, des méchants incontestables, des remèdes miracles et une assurance, qui nous donnent le sentiment de contrôler la situation. »

Un autre problème s’ajoute :  il y a moins d’études qu’au plus fort de la crise. Les données sur l’efficacité contre les variants BA.5 circulent encore parmi les chercheurs, alors que c’est le XBB.1.5 qui est déjà devenu dominant aux États-Unis.

Dès l’approbation du vaccin de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19 en décembre 2020, ce n’est pas seulement la compagnie pharmaceutique qui a précisé qu’on ignorait encore l’efficacité du vaccin pour bloquer la transmission du virus. De nombreux médias et des sites de vulgarisation ont aussi souligné cette incertitude.

Il est toutefois possible que la bonne fortune approche de sa fin : lorsque les chiffres de 2022 seront publiés, ils intègreront la hausse soudaine des décès causés par la COVID et la grippe au milieu de 2022, pendant ce qui a été l’hiver là-bas — et dont plusieurs médecins craignent. qu’il préfigure l’hiver dans l’hémisphère nord.