Navigation : brésil

Le variant apparu à Manaus, au Brésil, n’est pas seulement plus transmissible, comme ses cousins britannique et sud-africain. On le soupçonne d’être capable de réinfecter des gens qui avaient déjà eu le virus l’an dernier. Et ce, dans un pays dont le président a longtemps retardé l’achat de vaccins, refusé le confinement, et se moque encore du port du masque.

Des variants du coronavirus ont été identifiés à la fin de 2020 au Royaume-Uni, en Afrique du Sud et au Brésil, avant de se propager dans plus de 60 pays, dont le Canada. Il a rapidement été dit qu’ils étaient plus contagieux, quoique pas plus mortels. Mais ce n’est pas aussi simple, explique le Détecteur de rumeurs.

Une poignée de compagnies d’élevage seraient responsables d’avoir volontairement allumé des feux en Amazonie, la plus grande forêt tropicale du monde, pour ensuite récupérer les terres pour y installer des fermes, affirme un nouveau rapport de l’organisation environnementale Mighty Earth. 

Après des années passées à se faire reprocher d’être des vecteurs de désinformation, il y aura fallu un coronavirus pour faire bouger certaines des plateformes: au cours des deux dernières semaines, Twitter a effacé plusieurs tweets contenant des fausses informations, dont deux émanant de nul autre que le président du Brésil. 

La forêt amazonienne est sans doute la plus connue du monde. Mais elle n’est pas la forêt brésilienne présentant la plus grande biodiversité, pas plus qu’elle n’est la plus menacée du Brésil. Le Détecteur de rumeurs explique pour quelles raisons ce titre revient à la forêt atlantique. 

Après un ordre de la cour, Lula da Silva a pu quitter sa cellule de prison le 8 novembre dans laquelle il est resté plus d’un an. Le lendemain, pendant un rassemblement de milliers d’admirateurs, l’ex-président a déclaré qu’en utilisant sa tête, la gauche va battre l’extrême-droite aux élections de 2022, rapporte El País du 8 et 10 novembre.

Pendant la dernière campagne électorale, Jair Bolsonaro a promis de mettre un terme au ministère de la Culture et de réviser la loi permettant d’attirer le financement privé de projets culturels en échange de déductions fiscales. Alors qu’il souhaite imposer un «filtre» aux productions audiovisuelles brésiliennes, l’Agence nationale de cinéma (Ancine) est dans la mire du président.