Navigation : afrique du nord

L’intention de plusieurs députés italiens d’imposer des amendes allant jusqu’à un million d’euros aux navires et organisations effectuant des missions de recherche et de sauvetage de migrants au large des côtes du pays a entraîné une nouvelle mise en garde des Nations unies, mardi, à savoir que cette mesure risquait de nuire aux futurs tentatives de sauvetage dans la Méditerranée, une zone déjà particulièrement meurtrière.

Un mois et demie après le début d’une offensive contre le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale, offensive menée par le maréchal Haftar et ses troupes, partis de l’est du pays, la Libye risque de plonger dans une guerre civile et d’être fracturée de façon permanente, craignent les Nations unies.

La France souhaite créer des centres d’examen des demandes d’asile dès cet été en Libye si les conditions de sécurité le permettent, a déclaré jeudi le président Emmanuel Macron, à l’heure où les Européens peinent à adopter une stratégie commune pour enrayer les flux de migrants qui traversent la Méditerranée. 

La mort d’un poissonnier broyé dans une benne de ramassage d’ordures ménagères a déclenché au Maroc un vaste mouvement de protestation qui n’est pas sans rappeler les germes du « printemps arabe » en 2011 en Afrique du Nord.

L’Italie n’ira pas jusqu’à mettre en péril ses relations commerciales avec l’Égypte pour obtenir justice après l’assassinat d’un de ses ressortissant, en février, au Caire, mais pourrait tenter d’obtenir l’appui de Bruxelles et de ses partenaires européens, dit-on dans les milieux diplomatiques.