Quand le soleil dit bonjour… aux cinq autres soleils

0

Comme si ça ne suffisait pas d’avoir identifié un système solaire composé de six soleils, les astronomes ont également établi que si vous viviez dans les parages, vous auriez droit à au moins huit différentes éclipses solaires par semaine.

Malgré tout l’étonnement qu’a suscité cette découverte sur les réseaux, ce n’est même pas la première fois qu’un système de six soleils est découvert. Mais c’est la première fois qu’il est composé de trois paires d’étoiles. Autrement dit, trois couples qui tournent chacun l’un autour de l’autre, mais qui restent unis aux deux autres couples par les forces gravitationnelles. Comme si le tout formait un seul et unique système solaire.

La science-fiction regorge depuis longtemps d’images de planètes à deux soleils — qu’on pense à Tatooine dans Star Wars — mais il faut remonter à Isaac Asimov, en 1941, pour avoir imaginé une civilisation qui aurait émergé sur un monde éclairé par six soleils. Et sur lequel, pour cette raison, le concept de « nuit » relevait du mythe.

La découverte revient au satellite américain TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite) qui, dans sa quête de planètes tournant autour d’autres étoiles, avait identifié, à 1900 années-lumière de nous, une source lumineuse aux variations suspectes. Il s’avère que ces variations sont justement ces multiples éclipses.

En théorie, seulement un des trois couples pourrait avoir des planètes: les deux autres sont composés d’étoiles qui gravitent trop près l’une de l’autre. Mais ce qui intéresse les astronomes est ailleurs: un système aussi complexe ajoutera à notre compréhension de la façon dont se forment les systèmes solaires — on est bien loin de notre modèle simplissime d’un seul soleil avec ses planètes qui tournent sagement autour. Les observations de ce TYC 7037-89-1 — c’est son nom — permettront d’estimer la masse, la taille et la température des six étoiles et d’ainsi imaginer comment elles se sont réunies. Mais il faudra découvrir d’autres groupes de six pour mieux comprendre. Parce que pour l’instant, comme l’ont résumé des chercheurs, « l’existence de ce système défie les probabilités ».

Abonnez-vous à l’infolettre!


Autres contenus:

Une nouvelle faille dans la théorie de la « vie extraterrestre » sur Vénus

Partagez

À propos du journaliste

Agence Science-Presse

Répondre