La Chine n’a jamais été aussi mal vue par la communauté internationale, révèle un sondage

0

La stratégie géopolitique de la Chine donne-t-elle réellement les résultats escomptés? Que ce soit en raison des pressions sur ses voisins en mer de Chine, sa volonté de faire taire toute dissension politique à l’intérieur de ses frontières, ou pour sa gestion de la pandémie de COVID-19, les opinions négatives du régime communiste de Pékin ont largement augmenté au sein d’un groupe de 14 pays visé par une récente enquête du Pew Research Center.

Après plus d’une décennie de coups de sonde sur la perception de la Chine au sein des populations de ces pays, lit-on dans le rapport portant sur le sondage, la vision de Pékin n’a jamais été aussi négative, y compris au Canada.

États-Unis, Australie, Canada, Royaume-Uni, Allemagne, Pays-Bas, Suède, Corée du Sud, Espagne, France, Italie, Japon… les répondants vivant dans ces pays ont tous une vision largement négative des agissements du gouvernement chinois, allant de 62%, en Italie, à 86%, au Japon, voisin direct de la Chine communiste. Au Canada, l’opinion envers Pékin est négative à 73%, indique le coup de sonde, une tendance qui s’est largement accélérée au cours des dernières années. Le phénomène est similaire dans la plupart des pays sondés, notamment l’Australie (81% d’opinions négatives), les Pays-Bas (73%), la Suède (85%) et les États-Unis (73%).

Aux États-Unis, la population avait, pas plus tard que l’an dernier, une vision relativement neutre des agissements du président à vie chinois, Xi Jinping, quant à la marche des affaires mondiales; en fait, 50% des sondés jugeaient que M. Xi « inspire la confiance lorsque vient le temps d’agir de façon positive en ce qui concerne les problèmes de la planète ». Ce taux a chuté de 27 points de pourcentage en à peine un an. Aujourd’hui, 77% des répondants américains affirment que M. Xi n’inspire pas la confiance.

La Chine perd également des plumes lorsque vient le temps d’évaluer la gestion de la pandémie de COVID-19 par Pékin: au dire des répondants des 14 pays sondés, le pays a mal géré l’éclatement de la crise à 61%, alors que 37% estiment plutôt que le régime communiste a bien agi. Cette vision est peu favorable, mais la Chine est malgré tout jugée comme ayant mieux combattu la pandémie que les États-Unis, qui recueillent 84% d’opinions défavorables en la matière.

« Moins pire » que Trump

Malgré toutes les mauvaises nouvelles pour la Chine et son dirigeant autoritaire, l’indice de confiance envers Xi Jinping, en matière de gestion des affaires internationales, demeure malgré tout plus élevé que celui de Donald Trump, qui recueille 89% d’opinions défavorables.

Mais le dictateur chinois peut difficilement se reposer sur ses lauriers: il inspire largement moins confiance que la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Emmanuel Macron, ou encore le premier ministre britannique Boris Johnson, indique le Pew Research Center.


Abonnez-vous à l’infolettre!


Autres contenus:

Face à la montée de la Chine, l’Asie-Pacifique préfère encore les États-Unis

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre