L’ONU souhaite une baisse des tensions en Ukraine et un cessez-le-feu durable

1

Les tensions sont reparties à la hausse, dans l’est de l’Ukraine, où se déroule depuis cinq ans un conflit larvé entre les forces ukrainiennes et des forces séparatistes soutenues par la Russie. Les Nations unies ont plaidé jeudi pour un « cessez-le-feu durable » dans l’est du pays, alors que Moscou a récemment ravivé les risques d’un conflit direct et sanglant.

Selon ce qu’a souligné jeudi la chef des affaires publiques de l’ONU, Rosemary DiCarlo, lors d’un passage devant le Conseil de sécurité, un récent décret du gouvernement du président russe Vladimir Poutine permet maintenant à certains résidents de l’Est ukrainien d’obtenir la nationalité russe dans le cadre d’une procédure simplifiée.

Cette décision a été « fortement » contestée par le gouvernement de Kiev, qui considère la chose comme « une violation de sa souveraineté, de son intégrité territoriale et de son indépendance, en plus d’être contraire aux accords de Minsk signés par Moscou et Kiev », apprend-on sur le site internet des Nations unies.

« L’ONU s’attend à ce que l’esprit et la lettre des accords de Minsk soient respectés par toutes les parties concernées », a ainsi déclaré Mme DiCarlo.

L’Union européenne a également condamné le geste de Moscou, rapportait jeudi l’Agence France-Presse.

«Nous attendons de la Russie qu’elle ne mène pas d’actions contraires aux accords de Minsk et qu’elle n’empêche pas la réintégration totale» des zones contrôlées par les séparatistes, a prévenu l’UE dans un communiqué.

«Toutes les parties doivent remplir pleinement les engagements pris au terme des accords de Minsk», ajoute le texte.

Le geste de Moscou survient quelques jours seulement après la tenue du deuxième tour de l’élection présidentielle ukrainienne, où le chef d’État sortant Petro Porochenko a été largement battu par Volodymyr Zelensky, un acteur sans aucune expérience politique, mais qui a déjà interprété le président ukrainien dans une série télévisée.

« Nous exhortons toutes les parties à éviter toute mesure unilatérale qui pourrait nuire à la mise en œuvre de ces accords et de répondre aux préoccupations par un dialogue constructif dans le cadre des formats de négociation existants », a indiqué, jeudi toujours, la chef des affaires publiques des Nations unies.

Les Nations Unies continuent d’appuyer pleinement les efforts menés dans le cadre du format Normandie (Allemagne, France, Russie, Ukraine), de l’Organisation pour la sécurité et coopération en Europe (OSCE) et du groupe de contact trilatéral (Russie, Ukraine, OSCE).

Tous les acteurs de ces trois cadres de négociations se sont efforcés de promouvoir la mise en œuvre complète des accords de Minsk. « Malheureusement, les progrès stagnent », a encore dit Mme DiCarlo.


Autres contenus:

Compromis à droite pour maintenir la social-démocratie en Suède

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Un commentaire

  1. Pingback: La guerre au Yémen, un "test" que l'humanité "échoue lamentablement" - pieuvre.ca

Répondre