Châteaux Bordeaux À table ! ou la BD gastronomique

1

Si vous aimez autant la bonne chère que les phylactères, vous vous régalerez avec la bande dessinée Châteaux Bordeaux À table !, mettant en vedette la célèbre héroïne de Corbeyran et Espé, Alexandra Baudricourt.

Créée en 2011 par le scénariste Éric Corbeyran et le dessinateur Espé, la série Châteaux Bordeaux a permis à bon nombre d’amateurs de bandes dessinées de s’initier au monde parfois hermétique du vin et des vignobles à travers les déboires d’Alexandra Baudricourt, une jeune femme ayant hérité du domaine viticole de son père dans le Médoc. Sept albums (et plusieurs prix) plus tard, le duo varie un peu les plaisirs, en nous conviant dans les « coulisses » d’un restaurant cette fois-ci, avec le premier tome de Châteaux Bordeaux À table !.

La couverture de l’album

Bien qu’elle mette en vedette l’héroïne de Châteaux Bordeaux, l’histoire de À table ! est entièrement autonome. Il n’est donc pas nécessaire d’être familier avec les autres albums de la série pour l’apprécier. Dans cette bande dessinée, Alexandra Baudricourt s’apprête à ouvrir un restaurant sur l’île du domaine familial Le Chêne-Courbe, mais le chef qu’elle souhaite recruter, un certain Thomas Compagnon, a délaissé la cuisine pour le métier de magasinier. La jeune femme saura-t-elle le convaincre de revenir derrière les fourneaux?

Comme ils l’ont fait pour le vin, Corbeyran et Espé nous plongent maintenant dans l’univers de la gastronomie française. De l’achat des produits frais au marché la nuit en passant par l’élaboration de la carte d’un restaurant ou le simple plaisir de manger, Châteaux Bordeaux À table ! aborde (et vulgarise) les différentes facettes de la restauration, tout en présentant une galerie de personnages foncièrement humains et loin d’être unidimensionnels. L’auteur insère même au passage quelques petits trucs culinaires qui pourraient bien vous servir.

Une page de la BD

Les illustrations d’Espé sont magnifiques, et ses dessins d’asperges ou de cannelés vous mettront carrément l’eau à la bouche. Chaque case regorge d’une tonne de petits détails, qui méritent qu’on s’y attarde. L’artiste reproduit les vieux châteaux ancestraux comme des lieux mythiques de Paris, dont la Brasserie Lipp, avec un trait à la fois chirurgical et convivial, et le travail d’ombre et de lumière dans la coloration donne littéralement vie aux images. Des cases sortent parfois du lot pour se rendre jusqu’à la tranche de la page, dans une très belle composition graphique.

Plutôt que de s’assoir sur leurs lauriers, Corbeyran et Espé donnent un second souffle à leur série Châteaux Bordeaux avec À table !, le premier tome d’une bande dessinée qui s’annonce particulièrement épicurienne.

Châteaux Bordeaux À table ! – Tome 1, de Éric Corbeyran et Espé. Publié aux éditions Glénat; 48 pages.

Partagez

À propos du journaliste

Patrick Robert

Cinéma, musique, jeux vidéo ou bandes-dessinées, Patrick partage sa passion pour la culture populaire depuis plusieurs années à travers les critiques, les entrevues, ou les textes d’actualité qu’il signe pour de nombreux médias, parmi lesquels le blogue de Ztélé, La Vitrine, Le Coin du DVD, et évidemment, Pieuvre.ca.

Un commentaire

  1. Pingback: Critique Châteaux Bordeaux À table ! - Patrick Robert

Répondre