Extinction, ou comment lancer 75$ par la fenêtre

0

Il y a de ces jeux à propos desquels force est de se demander, dès les premières minutes où l’on prend le contrôle: mais qu’allions-nous donc faire dans cette galère? Extinction, un jeu d’action à la troisième personne développé par Iron Galaxy et publié par Modus Games, fait hélas partie du lot.

Dans un monde médiévalo-fantastique, des créatures immondes, y compris de gigantesques orcs malfaisants, tentent d’éradiquer ce qui reste de l’humanité. Celle-ci, contre l’espèce que l’on baptisée les Ravenii, n’a plus qu’une seule Sentinelle, Avil, qui sera contrôlé par le joueur. Pour mener à bien ses différentes missions, il sera nécessaire de terrasser quantité d’orcs géants et de surmonter diverses épreuves toutes plus exigeantes que les autres.

Si l’idée de base est intéressante, elle ressemble également étrangement au concept derrière Shadow of the Colossus, l’un des grands noms de la bibliothèque des titres sortis sur la console PlayStation. Un Shadow of the Colossus sans le côté dramatique de la chose, sans la progression, sans l’évolution de notre personnage, sans ce côté mélancolique qui accompagne un monde sur le déclin, un univers voué à disparaître.

Certains joueurs plus avisés ont aussi évoqué la série Attack on Titan, qui s’est déclinée en version manga, puis anime – des dessins animés à la japonaise -, mais aussi, bien entendu, en jeux vidéo.

Face à ces autres titres particulièrement connus, Extinction fait figure de parent pauvre… très pauvre. Les visuels sont rudimentaires, les contrôles gagneraient à être resserrés, et la méthode d’intervention contre les Ravenii est sensiblement toujours la même: sauver des réfugiés pour gagner en puissance, puis trancher les membres de l’orc géant avant de lui couper la tête. Ajoutez à cela un niveau de difficulté où les monstres de fin de niveau sont capables de nous écraser en un tournemain, et vous obtenez un produit franchement frustrant qui ne semble certainement pas valoir la somme aberrante de 75$ qui est exigée sur la plateforme Steam.

Il est à noter qu’il est possible que le jeu s’améliore à la suite du premier chapitre de la campagne. Toutefois, pour se rendre à cette fameuse suite, encore faut-il avoir la patience et l’envie nécessaires de franchir les diverses étapes nécessaires. Dans le cas présent, on a préféré préserver un semblant de zénitude et passer à autre chose.

Extinction

Développeur: Iron Galaxy

Éditeur: Modus Games

Plateformes: Windows, PlayStation 4, Xbox One

Jeu disponible en français (sous-titres seulement)


En complément:

Gravel, la course pied au plancher

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre