Protection des données: des PME de moins en moins confiantes

0

Seul le quart des employés de PME canadiennes disent faire « grandement » confiance à leur organisation pour protéger leurs activités et données contre les intrusions de cybercoquins, révèle une nouvelle étude commandée par ESET Canada, une entreprise du secteur technologique.

« Ce nombre est alarmant », affirme-t-on dans une note d’information transmise mercredi par voie de communiqué. ESET Canada précise que ce taux représente par ailleurs une baisse de sept points sur un an. La cybersécurité est importante pour les entreprises d’ici, certes, mais la multiplication des attaques saperait l’enthousiasme des travailleurs.

L’étude révèle également que près de la moitié (46 pour cent) des employés des PME au Canada croient que l’entreprise pour laquelle ils travaillent court le risque d’être la victime d’une cyberattaque.

« Toutefois, malgré ce niveau de préoccupation, la majorité écrasante indique que suffisamment de temps et d’argent sont dépensés afin de protéger les données. En fait, seulement 14 pour cent des employés des PME concèdent que leur employeur ne dépense pas suffisamment de temps et d’argent en cybersécurité », affirme-t-on.

« Les entreprises canadiennes sont convaincues qu’il y a de plus en plus de cyberattaques, mais elles ne dépensent pas suffisamment de temps et d’argent à l’encontre de ces dernières », affirme Iva Peric-Lightfoot, chargée de pays chez ESET Canada. « Protéger votre entreprise contre les cyberattaques ne présuppose pas uniquement les systèmes causals et les logiciels mis en place pour protéger vos données, mais aussi les politiques et procédures contribuant à l’élimination des erreurs humaines. »

Parmi les facteurs pouvant expliquer cette crainte accrue des cyberattaques, on retrouve le manque de connaissances quant aux attaques dont l’employeur peut être victime (35% des répondants), la méconnaissance des méthodes de protection actuellement employées par l’organisation (24%), le manque de temps passé à se mettre à jour sur les questions de cyberséscurité (23%) et le manque d’investissement dans des systèmes de protection pour la cybersécurité (19%).

« À ESET, nous sommes convaincus que la connaissance est un facteur important pour la protection d’un des atouts les plus précieux dont dispose votre entreprise », a déclaré Mme Peric-Lightfoot. « En gardant à l’esprit le mois de la sensibilisation à la cybersécurité, nous encourageons les entreprises canadiennes à examiner leurs meilleures pratiques actuelles en matière de cybersécurité et de déterminer les points à améliorer, y compris en ce qui concerne la formation et l’éducation des employés. »

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre