Big Little Lies: petit meurtre dans la bourgeoisie

2

Si vous n’avez pas eu la chance de voir Big Little Lies, la minisérie du réalisateur québécois Jean-Marc Vallée, lors de sa diffusion sur les ondes de HBO, vous pouvez maintenant vous rattraper, grâce à sa sortie en Blu-ray, DVD et vidéo sur demande.

La pochette du coffet

Située au bord de la mer, la ville cossue de Monterey en Californie peut sembler un endroit idyllique, où les habitants arborent tous les signes extérieurs de la réussite et de la richesse. Pourtant, une rivalité pas si secrète déchire la petite communauté en deux, entre les mères au foyer se consacrant entièrement à leurs familles et les femmes de carrière qui jonglent à la fois avec les enfants et le travail. Lorsqu’Amabella, une fillette de l’endroit, accuse Ziggy Chapman, un garçon de six ans dont la mère monoparentale vient tout juste de déménager à Monterey, d’avoir essayé de l’étrangler lors de la toute première journée d’école, le conflit se transporte auprès des parents et dégénère très rapidement, au point où cette guerre ouverte entre les deux clans menace maintenant de se terminer dans le sang.

Big Little Lies s’amorce sur un meurtre dont ont ne connaît ni l’identité de la victime, ni celle du coupable, puis, à l’aide de flashbacks, la série télévisée retrace les événements ayant menés au crime. Si cette excellente idée de scénarisation donne immédiatement envie de connaître la suite, la dimension policière de l’intrigue cède très vite la place à un téléroman en bonne et due forme, entre problèmes conjugaux, éducation des enfants, et ragots des voisins. Clairement, l’intention du réalisateur était de montrer le côté obscur derrière la vie parfaite de ces gens parfaits, mais en dehors de quelques moments plus caustiques, le regard n’est pas aussi mordant qu’il aurait pu l’être, et il n’est pas toujours évident de s’identifier aux problèmes de ces « pauvres riches » habitant des maisons de plusieurs millions de dollars.

Image tirée de la série

Jean-Marc Vallée réalise de main de maître tous les épisodes de Big Little Lies, et il s’est payé la traite en termes de comédiens, à commencer par Reese Witherspoon, excellente dans le rôle de Madeline MacKenzie, une mère poule un peu trop contrôlante et rancunière. Nicole Kidman fait preuve d’une certaine audace en incarnant Celeste Wright, une ancienne avocate à la fois terrifiée et excitée par son mari (Alexander Skarsgård), qui la bat avant de la baiser sauvagement. Jouant Jane Chapman, la seule femme du groupe qui n’est pas riche et donc, le seul personnage auquel on peut vraiment s’identifier, Shailene Woodley porte une tragédie évidente en elle, que l’on sent à travers ses regards et son attitude bien avant que son sombre secret ne soit dévoilé. Des acteurs de la trempe de Laura Dern, Adam Scott ou James Tupper complètent cette distribution de rêve.

En se procurant le coffret Big Little Lies, on obtient l’intégrale de la minisérie, soit sept épisodes d’une cinquantaine de minutes chacun sur trois disques au format Blu-ray, ainsi qu’un code pour télécharger une copie numérique. À l’exception du second, tous les épisodes sont accompagnés d’une courte revuette où le scénariste, le réalisateur et les comédiens principaux approfondissent les thèmes abordés. On trouve également un bref « making of » de sept minutes mettant en vedette les artisans de la série, qui discutent du roman original les ayant inspirés, ou de la dynamique entre les personnages, avant de nous entraîner dans les coulisses du tournage à Monterey.

Bien qu’elle donne parfois l’impression de regarder un téléroman des plus classique, Big Little Lies vaut tout de même le détour, ne serait-ce que pour sa réalisation très léchée, sa distribution magistrale, et pour voir ce qu’un réalisateur de chez nous peut faire quand on lui donne du budget.

7/10

Big Little Lies

Réalisation : Jean-Marc Vallée
Scénario : Liane Moriarty et David E. Kelley
Avec : Reese Witherspoon, Nicole Kidman, Shailene Woodley, Alexander Skarsgård et Adam Scott
Durée : 370 minutes
Format : Blu-ray
Langue : Anglais, français, espagnol

Partagez

À propos du journaliste

Patrick Robert

Cinéma, musique, jeux vidéo ou bandes-dessinées, Patrick partage sa passion pour la culture populaire depuis plusieurs années à travers les critiques, les entrevues, ou les textes d’actualité qu’il signe pour de nombreux médias, parmi lesquels le blogue de Ztélé, La Vitrine, Le Coin du DVD, et évidemment, Pieuvre.ca.

2 commentaires

  1. Pingback: Critique Big Little Lies - Patrick Robert

  2. Pingback: Les sombres secrets de famille de Sharp Objects

Répondre