Quand le Sud se fait meurtrier

0

Vaccins injectés, crème solaire appliquée et eau embouteillée en main, le Sud n’en demeure pas moins une destination sans risques. Tuée lors de l’atterrissage d’un avion dans les Antilles, attaqué par des abeilles au Costa Rica ou séjourner dans un paradis transformé en terrain de jeu du narcotrafic au Mexique, mieux vaut savoir où on part en voyage.

Jet d’avion

À l’île de Saint-Martin (Sint Maarten) dans les Antilles, les avions aussi grands que des Boeing 747 de 60 mètres de long atterrissent à seulement 25 mètres de la plage Maho. Plusieurs touristes s’amusent à s’approcher de la clôture qui délimite l’aéroport en tentant de résister au vent puissant qui les souffle. Le 12 juillet, le jet d’un avion a causé la mort d’une touriste néo-zélandaise. Lors de la manœuvre d’atterrissage, la femme de 57 ans s’est agrippée à la clôture et a été entraînée par le courant d’air. Souffrant de blessures graves, la victime est décédée dans un hôpital à proximité, rapporte le quotidien espagnol El Pais le 15 juillet.

Attaque d’abeilles

Au sud de la côte ouest du Costa Rica, non loin de Golfito, deux hommes en train de faire des travaux d’agriculture ont senti quelques piqûres d’abeilles. En se retournant, ils ont remarqué une foule d’abeilles autour d’eux. « Nous avons laissé les machettes et comme on a pu, nous sommes partis en courant, mais mon frère à cause de son âge a été atteint par les abeilles », a affirmé à l’hôpital Jorge Gerardo Abarca Rojas âgé de 45 ans. Si ce dernier a souffert de problèmes respiratoires à cause des piqûres, son frère Gerardo Rafael Abarca Alpízar âgé de 86 ans a perdu la vie le 9 août avant que la Croix-Rouge arrive sur les lieux. Selon un pompier de l’opération, la ruche de deux mètres de haut a été détruite, rapporte le quotidien costaricien La Nación le 9 août.

Paradis infernal

La Basse-Californie du Sud est cet État mexicain au sud de la péninsule qui prolonge la Californie américaine. Avec son monde de luxe, de plages vierges, de terrains de golf et de trésors naturels, plusieurs vedettes hollywoodiennes comme Sean Penn ou Jennifer Anniston y ont établi leur second foyer. Cependant, en seulement sept mois, cette région est arrivée en quatrième position des États mexicains où il y a eu le plus d’homicides, soit 279 meurtres. L’invasion du narcotrafic a causé une augmentation de 369 % depuis 2016. Le journaliste de Colectivo Pericú, Maximino Rodriguez Palacios a également été assassiné le 14 avril.

La majorité des personnes interviewées pour le reportage ont exigé l’anonymat, mentionne la journaliste d’El Pais du 31 juillet. « Avant, c’était comme une île. Aujourd’hui, nous sommes comme le restant de la République. Ils sont arrivés », affirme la propriétaire d’établissements de luxe résumant la situation. « C’est la même chose ou pire qu’à Cancún », affirme un entrepreneur qui vit entre les enclaves touristiques de l’Atlantique, Playa del Carmen, et du Pacifique, Cabo San Lucas. « Ils ont frappé fort. Tout le monde est dans le coup. Ils ont amené le réseau de narcotrafic, ils ont amené le pire de là-bas ici », poursuit-il.

Partagez

À propos du journaliste

René-Maxime Parent

Rédacteur en chef de la section Société, René-Maxime Parent s’est joint à Pieuvre.ca en 2014. Sa couverture de l’actualité internationale se partage entre l’Amérique latine et la Scandinavie. Son intérêt pour les arts visuels, le cinéma et l’architecture le conduit à parcourir la métropole québécoise régulièrement.

Répondre