Un bracelet pour alimenter les appareils électroniques portables

0

Des chercheurs ont conçu un bracelet récupérant l’énergie bioméchanique produite par les mouvements de poignet de celui qui le porte, énergie qui peut ensuite être convertie en électricité et augmenter l’autonomie des piles de petits appareils électroniques, voire même entièrement alimenter certains de ces appareils.

Les scientifiques, Zhivi Wu et ses coauteurs de l’Université de la Technologie de Chongquing et de l’Académie chinoise du génie physique, dans la province du Sichuan, ont publié une étude sur ce bracelet capable de récolter l’énergie dans une récente édition du magazine scientifique Applied Physics Letters.

« Ce bracelet pourrait éventuellement être utilisé pour aider à alimenter des systèmes de suivi des activités physiques, des montres intelligentes, voire même des mécanismes de surveillance de l’état de santé », a confié M. Wu au site web Phys.org.

Le bracelet fonctionne grâce à l’induction électromagnétique, en vertu de laquelle l’interaction entre un champ magnétique en mouvement et un conducteur électrique génère un voltage. À l’intérieur de la couche supérieure du bracelet, des câbles de cuivre s’enroulent autour d’une couche centrale. Cette même couche centrale comporte deux aimants qui pivotent à l’intérieur du bracelet en fonction des mouvements de poignet de la personne qui le porte. À mesure que les aimants circulent sous les fils de cuivre, ils génèrent un potentiel électrique.

Les chercheurs expliquent qu’en vertu de la Loi de Faraday, le voltage généré est proportionnel au nombre de fois où les aimants circulent à l’intérieur du bracelet. Et donc, plus le mouvement sera rapide, plus l’énergie générée sera importante. Des tests ont démontré que les aimants pouvaient circuler à une vitesse oscillant entre 100 et 300 révolutions par minute, en fonction du genre et de l’intensité des mouvements du poignet. Les scientifiques ont également démontré qu’à partir d’un seul mouvement du poignet, le bracelet peut fournir environ 1 volt à un petit condensateur en une fraction de seconde, générant une puissance moyenne d’un peu plus d’un milliwatt.

L’un des avantages du bracelet est sa symétrie, qui lui permet de transformer un mouvement dans n’importe quelle orientation en un mouvement de rotation des aimants, tout en n’exigeant pas que les aimants se trouvent dans une position précise avant de se mettre en mouvement.

Les chercheurs prévoient s’intéresser à diverses idées. L’une d’entre elles consisterait à utiliser la magnétisation circulaire des aimants pour fabriquer ceux-ci. Les scientifiques veulent également réduire davantage la friction à l’intérieur du bracelet, en plus de mettre en place une technologie de captage de l’énergie pour utiliser la friction subséquente.

 

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre