La M-Cup, ou l’art de trop en faire

0

Lorsqu’il est question de jouets pour adultes, il existe un intéressant paradoxe: autant la sexualité, le plaisir et le corps féminin sont plus complexes, autant l’industrie semble proposer des produits bien adaptés à cette situation. Pour les hommes, toutefois, où la chose est habituellement plus facile, il survient des errances comme cette M-Cup, commercialisée par l’entreprise PicoBong.

Commercialisé comme un produit hip et branché, cette M-Cup est un appareil offrant à la fois une stimulation par des vibrations et la réplique des contractions du sexe féminin autour de l’organe génital de l’utilisateur. Question de surfer sur la vague de popularité des produits pour adultes pouvant être contrôlés à distance à l’aide d’une application, PicoBong propose ainsi d’installer un programme sur son téléphone intelligent pour « améliorer l’expérience ». Le problème, c’est que cette volonté d’aller vers le numérique vient aggraver les problèmes déjà flagrants du produit.

D’abord, le jouet lui-même, donc. L’appareil, d’un peu moins d’une dizaine de centimètres de diamètre, est déjà tout sauf discret. Doté d’une membrane souple à l’intérieur où s’exerce l’action des moteurs vibrants et pulsants, il prend irrémédiablement des allures de trayeuse. D’ailleurs, y aller « à sec » est assez inconfortable. Idem s’il l’on emploi du lubrifiant.

Si l’on peut utiliser ce produit sans recourir à l’application, le résultat n’est franchement pas à la hauteur. On a décidément l’impression de passer un examen médical, ou, justement, de se faire soutirer un don de sperme dans une clinique. On est loin de la séance de plaisir solitaire!

Et lorsque l’utilisateur décide de se rabattre sur l’application sur téléphone, le ridicule est tel que l’excitation disparaît plus vite qu’en pensant à ses impôts. On y trouve divers « rythmes » de vibration… rythmes qui sont accompagnés d’une musique générique et agressante. Idéal, encore une fois, pour la discrétion. Et pour se rappeler qu’en matière de plaisir solitaire masculin, la solution manuelle demeure encore la meilleure.

On évitera donc cette M-Cup, à moins d’avoir des fantasmes d’exploitation laitière et d’être absolument incapable de trouver une meilleure utilisation aux 190$ réclamés pour l’achat du produit en question.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre