La Résistance, ou l’art de trahir vos amis

0

Un mouvement rebelle prend de l’ampleur au sein d’une société gangrenée par la corruption et le pouvoir absolu. Mais au sein de ces combattants de la liberté, des agents ennemis s’infiltrent et tentent de maintenir la chape de plomb qui pèse sur la nation. Savez-vous vraiment qui sont vos alliés?

Conçu par Don Eskridge et publié chez Indie Boards & Cards, La Résistance (The Resistance, en version originale anglaise) est un jeu de cartes, mais surtout un jeu de bluff pour cinq à 10 joueurs. En formant diverses équipes, les joueurs doivent accomplir cinq missions pour renverser le régime. Si la nature des missions en question importe peu, le jeu tournera autour des négociations pour former les équipes en question. Car le principe est simple: pour réussir une mission, chaque membre de l’équipe chargée de l’accomplir doit voter, en secret, en faveur des rebelles. Il suffit d’un seul vote négatif pour faire capoter l’entreprise et inscrire un point pour les agents de l’État. Et comme il suffit, pour les rebelles et pour les partisans de la tyrannie, de marquer trois points, les tensions grimperont rapidement.

Les amateurs d’un autre jeu du genre, Loup-garou, seront ici en terrain connu. Tout est affaire de tractations, de soupçons et de dissimulation. Puisque les agents du gouvernement peuvent bluffer à loisir, il n’est pas rare que des rebelles soient faussement accusés de travailler pour l’ennemi, et donc d’être erronément tenus à l’écart de la composition des équipes des diverses missions. Il s’agit d’ailleurs du moment du jeu où tous les joueurs peuvent voter: si le leader désigné pour former l’équipe ne reçoit pas la confiance des joueurs, il transmet ses pouvoirs au joueur suivant, qui devra lui aussi former un groupe. Gare à ne pas trop souvent faire preuve d’obstruction: en cas de cinq rejets consécutifs des propositions d’équipe, les méchants l’emportent automatiquement.

Conçu pour qu’une partie soit complétée en une trentaine de minutes, La Résistance est un jeu qui repose davantage sur les interactions entre les joueurs que sur les mécaniques elles-mêmes. Réunissez des gens retors ou forts en gueule, et le plaisir sera garanti.

Côté matériel, La Résistance contient des cartes plastifiées et des pions de bonne facture. Les visuels sont également intéressants, et les concepteurs ont par exemple adapté les cartes des identités secrètes des joueurs pour tenir compte des gens atteints de daltonisme. Notons, par ailleurs, que la version française du jeu vient avec une première expansion, qui permettra de complexifier davantage le fonctionnement du jeu, histoire d’ajouter une couche de mystère et de traîtrise à la chose. D’autres contenus supplémentaires ont également vu le jour depuis la sortie du jeu original, en 2010. À essayer!

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre