Musique classique – Moments d’éternité au Théâtre Maisonneuve

0

Hugo Prévost

Alors que l’année 2016 tire doucement à sa fin, Pro Musica a décidé d’offrir un cadeau à l’avance en présentant lundi un récital du pianiste Lukas Geniusas au Théâtre Maisonneuve de la Place-des-Arts. Retour sur une soirée intime et puissante.

Nous étions là, public clairsemé installé au parterre de la grande salle de spectacle du quartier du même nom. Beaucoup de têtes blanches, quelques jeunes venus ici entendre l’artiste russe, jeune prodige de 26 ans diplômé avec distinction de l’école de musique Chopin installée à Moscou.

Au programme, des études de Chopin, justement, mais aussi des préludes de Rachmaninov et la Sonate no 2 de Prokofiev. Dans l’ambiance d’un Théâtre Maisonneuve paradoxalement imposant malgré le public réduit, M. Geniusas a offert une prestation époustouflante qui aurait certainement mérité une plus large publicité.

Entre les mains du pianiste, la musique de Chopin devient délicate, douce, parfois presque chétive, puis soudainement pleine de vie, enjouée, et surtout complexe. L’artiste, particulièrement à l’aise derrière son piano, alternait entre les caresses sur le clavier et les sursauts d’énergie, alors qu’il décollait pratiquement de son siège pour marteler énergiquement les touches du piano à queue. Tandis que son visage se crispe au moment de jouer des passages plus difficiles, il est nécessaire de se demander si l’artiste est en passe de remporter un duel contre les compositeurs, ou s’il aspire plutôt à une inaccessible extase passant par la musique.

Après avoir survolé Chopin et conquis Rachmaninov, voilà que Geniusas passe aux choses (plus) sérieuses avec Prokofiev. Superbement exécutée, la sonate du maître russe vient confirmer ce qui faisait déjà peu de doutes: Lukas Geniusas est certainement l’un des pianistes les plus prometteurs du moment. Non seulement le jeune homme semble-t-il enchaîner les accords complexes de façon désinvolte et fluide, mais l’artiste est également capable de créer une magnifique ambiance combinant la beauté profonde du piano et le silence quasi-étouffant de la salle si discrète. Le spectateur ressortira particulièrement impressionné par ce talent renversant.

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre