Redécouvrir les restaurants et boutiques de l’Avenue Mont-Royal

0

René-Maxime Parent

Un temps chaud et ensoleillé : les conditions idéales pour le déroulement de la 4e édition de L’Avenue Gourmande les 17 et 18 septembre, un circuit de dégustation le long de l’Avenue Mont-Royal.

Pour le meilleur ou pour le pire, le Plateau change rapidement d’une façon inégale au point de se demander de quelle époque nous sommes nostalgiques. Il est difficile de déterminer ce qui est le mieux pour la vie de quartier quand on sait que l’Avenue du Mont-Royal a déjà été en concurrence avec le Quartier DIX30 à Brossard. N’empêche qu’en se dimanche ensoleillé, les gens d’ici et d’ailleurs disposaient d’une foule de restaurants et de boutiques sur la fameuse artère commerciale.

À la sortie de la station de métro Mont-Royal, sous la tente gourmande, les visiteurs étaient invités à déguster au coût de 3 $ le coupon un sandwich à la bavette de bœuf du bistro Cornichon ou un piadina de porchetta, provola et champignons de L’artisan Piazineria, auxquels il manquait une sauce relevée. Le tartare de saumon dans un sandwich pressé « chauffé » du restaurant espagnol Pintxo en valait le coup, et quoique simple, les boulettes de veau, porc, bœuf dans une sauce tomate de la Pizzéria Roméo étaient savoureuses.

Le kiosque de Bleu & Persillé attirait beaucoup de visiteurs avec leur choix de trois sortes de grilled-cheese. Celui au brie, truffe et miel aurait fait un bon dessert puisqu’il était sucré et parfumé. À côté, il y avait un engouement pour la dégustation de trois sortes de chocolat « bean to bar » de Miss Choco. Cette boutique vend le chocolat de fabricants qui prennent en charge toutes les étapes de la transformation, de la fèvre de cacao à la barre. D’ailleurs, on pouvait croquer une fèvre à leur kiosque.

De la rue Messier au Boulevard Saint-Laurent, 39 commerces offraient des mises en bouche gratuitement. Dans le circuit, il y avait des incontournables comme le restaurant libanais Trip de bouffe, mais aussi des méconnus. Natura Juice produit un jus pressé à froid aux graines de chia et à la fleur d’oranger au goût assez particulier.

Au milieu de l’après-midi, l’événement se déroulant de 11h à 17h, il y avait peu de gens qui suivaient le circuit de dégustation dans les commerces. Par contre, chaque commerce détenait un certain nombre de clients.

Que ce soit dans le Quartier Latin ou sur l’Avenue Mont-Royal, on semble essayer de nous vendre des concepts : un design et une signature. Un bon concept ne remplacera pas un service à la clientèle authentique.

Partagez

À propos du journaliste

René-Maxime Parent

Rédacteur en chef de la section Société, René-Maxime Parent s’est joint à Pieuvre.ca en 2014. Sa couverture de l’actualité internationale se partage entre l’Amérique latine et la Scandinavie. Son intérêt pour les arts visuels, le cinéma et l’architecture le conduit à parcourir la métropole québécoise régulièrement.

Répondre