10′ to Kill, le meurtre au goût du jour

0

Hugo Prévost

Dans les rues d’une ville anonyme, des assassins rôdent. Discrets, déterminés, ils devront cependant prendre garde à ne pas être repérés par la police ou par des badauds innocents. Le tout alors qu’ils n’auront que 10 minutes pour tuer.

Conçu par Benoit Bannier et Pauline Detraz, 10′ to Kill, sous l’enseigne de La boîte de jeu, est un jeu de société d’intrigue et de meurtre de sang-froid s’écoulant parfois plus lentement que les 10 minutes du titre, mais qui fait malgré tout défiler les assassinats à vitesse grand V.

Dans une ville créée au hasard à partir d’une quinzaine de tuiles, les jours (de deux à quatre) répartissent les différents personnages colorés. Parmi ces gens à l’apparence paisible se trouvent nos meurtriers, dont l’identité est secrète, mais également les cibles que ces derniers devront abattre.

Pour y arriver, il existe toutefois des règles claires que tous devront respecter. Car les armes dont disposent nos tueurs à gage sont limitées dans leur application: le couteau permet de tuer silencieusement, mais à courte distance seulement, tandis que le pistolet donne plus de marge de manoeuvre, mais force l’assassin à être seul sur sa parcelle de terrain. Idem pour le fusil à lunette, qui exige en plus d’être employé à partir de certaines cases précises.

L’objectif du jeu peut être double: abattre toutes ses cibles avant les autres joueurs en évitant d’être découvert, ou identifier correctement les personnages de ses adversaires en ayant recours aux policiers qui peuvent enquêter sur le terrain. Au final, agir comme un assassin consciencieux permettra d’accumuler plus de points, tandis que multiplier les erreurs mènera soit vers une détection ou une mort rapide, ou encore un score réduit.

Jeu rapide, jeu efficace, 10′ to Kill est un bon exemple de titre dont les règlements semblent quelque peu obscurs à la base, mais qui se révèle être d’une exécution particulièrement simple une fois les premiers tours passés. Et comme les premiers tours du jeu sont justement consacrés à placer les différents personnages sur le plateau, histoire de tout mettre en place avant de lancer les meurtres en série, aucun événement majeur ne bouleversera durablement l’équilibre de début de partie.

Avec sa rejouabilité particulièrement importante, 10′ to Kill est un jeu qu’il fait bon avoir sous la main. Son concept est efficace, sa rapidité est plaisante, et le fait que les joueurs dont le personnage est éliminé puissent continuer à jouer est un autre signe d’un bon jeu.

La copie de ce jeu a été fournie par Le Valet d’Coeur.

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre