Le nanodisque dur qui venait du froid

0

Agence Science-Presse

La loi de Moore prédit que le nombre de transistors que peuvent contenir les microprocesseurs double tous les deux ans. Une équipe européenne vient-elle de pulvériser cette loi? Elle annonce pouvoir stocker plus de 60 téraoctets sur un pouce carré, une capacité 500 fois supérieure à celle des disques durs actuels!

« C’est de loin la plus grande structure à l’échelle atomique jamais créée, elle surpasse les disques durs de pointe par sa taille et sa capacité » déclare Sander Otte, physicien à l’Institut de nanoscience Kavli, aux Pays-Bas, qui a dirigé l’étude. Pour arriver à cette prouesse, les chercheurs ont utilisé un microscope à effet tunnel équipé d’une aiguille, afin de déplacer un par un des atomes de chlore déposés sur une plaque de cuivre longue d’une centaine de nanomètres. La position de chaque atome correspondant à 1 ou 0, le tout a donné l’équivalent d’un kilooctet.

L’étude, publiée dans la revue Nature Nanotechnology soulève tout de même un bémol : ce type de stockage ne fonctionne que sous vide et à la température de l’azote liquide (- 196 °C). Mais Sander Otte reste optimiste : « En théorie, cette densité de stockage permettrait de faire tenir tous les livres jamais écrits par l’Homme sur un simple timbre poste ! »

Partagez

À propos du journaliste

Agence Science-Presse

Répondre