Navigation : Culturel

Roman
0

L’horreur tokyoïte de Tetsuya Honda

Il y a quelque chose d’étrange dans le roman Rouge est la nuit, premier opus d’une série policière écrite par Tetsuya Honda. Étrange, en effet, parce que ce thriller paru à l’Atelier akatombo offre quelques bases du roman policier occidental, certes, mais aussi parce qu’on y ajoute non seulement quelques aspects uniques à la culture japonaise, mais aussi parce que l’oeuvre surprend en dévoilant un récit bien plus horrible qu’on aurait pu l’imaginer.

Cinéma / Télévision
1

Voir double, avec Us

Bien qu’il soit issu de la comédie, Jordan Peele est en train de se tailler une place de choix dans le monde de l’horreur depuis quelques années, et après le très remarqué Get Out, le réalisateur récidive avec Us, un film d’épouvante particulièrement réussi.

Cinéma / Télévision Deux personnes discutent en marchant sur la rue.
0

Always Be My Maybe, le festival des clichés

Après les comédies pour Blancs et les comédies pour Noirs, il semblerait que les Asiatiques soit le nouveau groupe à avoir droit à son florilège de productions à saveur humoristique. Always Be My Maybe, sorti sur Netflix le 31 mai, fait sourire, mais quiconque en regarde la bande-annonce n’aura probablement pas besoin d’écouter le film.

Beaux livres
0

Les 100 mots de la photographie – Un lexique accessible et pratique

À la différence de la peinture et du cinéma, la photographie se caractérise par l’instantanéité du cliché et son support fixe. Les 100 mots de la photographie de Pierre-Jean Amar l’aborde comme on prend une photo, un mot après l’autre. Le dispositif intégré à notre téléphone intelligent a d’abord été l’invention de la modernité participant au progrès social par l’image.  

Bande dessinée
1

Hollywood menteur: divine Marilyn

Après le magistral Indélébiles paru il y a quelques mois à peine, Luz ouvre cette fois-ci le capot de la machine à rêve hollywoodienne pour présenter une Marilyn Monroe telle qu’on ne l’a jamais vue, avec l’album Hollywood menteur.

Littérature
0

Littérature – Une aventure de pirates… cultivée

C’est aux éditions Boréal qu’est parue, cet hiver, la toute première traduction en français d’un ouvrage de Gary Barwin, Le Yiddish à l’usage des pirates. L’auteur, né en Irlande du Nord, de parents sud-africains, vit au Canada depuis sa jeunesse. Il a été lauréat du Jewish Literary Award, finaliste aux Prix du Gouverneur général et au prix Giller.

Cinéma / Télévision Trois policiers dans un cadre de porte
0

The Dead Don’t Die: s’envahir d’inutile

Bien connu des cinéphiles, le cinéaste Jim Jarmusch a rarement fait le saut vers un cinéma plus grand public, avec sa vision singulière sur la banalité de la vie et l’inévitabilité de la mort. De le voir tenter de se lancer dans quelque chose de plus accessible permet de comprendre son hésitation, avec ce décevant The Dead Don’t Die, qui le lance dans plus de directions qu’il n’est capable d’en gérer.

1 2 3 173