Catégorie: Culturel

But wait… There’s more. Un titre de spectacle en contradiction avec son contenu

Car, oui, nous avions des attentes, qui ont bien vite été déçues par ce spectacle de la compagnie australienne Circus Oz, présenté à la Tohu jusqu’au 15 mars.

Rocco, ou quand la boxe brise les limites de la danse contemporaine

Jusqu’au 14 mars, la Cinquième Salle de la Place des Arts s’allie à Danse Danse pour présenter Rocco, une suite de pugilats dansés par quatre hommes à la fois rivaux et égaux.

Chorus: la douleur sans l’évidence des couleurs

Par désir de compréhension ou poussé par toutes autres motivations, depuis ses débuts, François Delisle adore filmer la douleur et tous autres thèmes tabous tel l’incompréhension, la solitude et la tristesse. Chorus, de loin son plus beau, en ne manquant pas d’être imparfait, comme la vie, s’immisce en nous pour hanter longtemps.

Théâtre – La texture du son

Laurence Brunelle-Côté et Simon Drouin du bureau de l’APA présentent jusqu’au 14 mars à Espace Libre Les oiseaux mécaniques, une œuvre hybride ayant pour point de départ la 9e symphonie de Beethoven.

Chatroom: le mot de trop

Dans une salle de clavardage, des jeunes échangent sur la vie, sur leurs problèmes, sur leurs rêves et leurs frustrations d’adolescents. Lorsque l’un d’entre eux commence à expliquer qu’il est déprimé et ignore comment s’en sortir, certains de ses interlocuteurs adopteront progressivement une logique d’intimidation pour pousser le jeune homme à en finir. Le tout est présenté sur les planches de la Salle Fred-Barry, sous la forme de Chatroom.

Littérature – Hurlements silencieux sur la Rive-Sud

Luc Landry est malheureux. Fervent défenseur de la langue française, traducteur émérite, l’homme, bien installé à Greenfield Park avec sa petite famille, devrait pourtant vivre le rêve américain: celui de la voiture neuve, du pavillon familial, de la routine heureuse. Mais on ne trouve plutôt que Le silence du banlieusard.

Ennemi public, ou la haine intérieure

Un repas familial, peut-être quelque part en banlieue, dans tout ce qu’il a de plus ordinaire: les enfants ressassent les mêmes arguments, les petits-enfants s’ennuient au salon et la grand-mère semble fatiguée par des années de dispute sous son toit. Un dimanche soir comme les autres chez mémé? Oui et non. Plutôt la plus récente création théâtrale d’Olivier Choinière, Ennemi public, présentée au Théâtre d’Aujourd’hui.

Théâtre – Miroir grossissant

Jusqu’au 24 mars, le Théâtre Petit à Petit présente la pièce Grande écoute, quatrième collaboration entre l’auteur Larry Tremblay et le metteur en scène Claude Poissant.

House of Cards: Machiavel, version 2015

Veni, vidi et… vici? Pour sa troisième saison de la populaire série House of Cards, le service de distribution de contenu vidéo en ligne Netflix place le personnage principal de la saga, Frank Underwood, dans le Bureau ovale, le saint des saints de la politique américaine. Mais malgré le fait que le couple Underwood ait enfin atteint son objectif ultime, la route demeure parsemée d’embûches dans ce qui est certainement l’un des événements télévisuels les plus attendus de l’année.

Le retour des sympathiques personnages de Big Hero 6

Disney frappe à nouveau avec un succès retentissant auprès du public et d’une majorité des critiques, en plus d’être tout juste lauréat d’un oscar. Pour ceux l’ayant raté, voici l’occasion de revoir en famille le sympathique Big Hero 6 qui sait laisser un sourire au visage malgré ses faiblesses évidentes.

Entre promenades et bons repas, l’enquête progresse

Le commissaire à la morale élastique et à l’âme généreuse est de retour dans un nouvel opus de Donna Leon, paru en version poche dans la collection Policier chez Points.

Littérature – Un fantôme sans linceul

Doit paraître le 12 mars, aux éditions Héliotrope, le premier roman de Vincent Brault, un Montréalais d’origine, qui a déjà publié essais, nouvelles et récits. Intitulé Le cadavre de Kowalski¸ cette histoire peut être vue comme le résultat d’une enquête sur un tueur en série ou bien comme un défi lancé au lecteur par un auteur qui a décidé de pousser un peu loin la convention théâtrale.

OSM – De Moscou à Montréal

Le concert de jeudi de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) se déroulait à la Maison symphonique, certes, mais les sonorités résonnaient davantage à plusieurs milliers de kilomètres de là, à Moscou, alors que musiciens et chef rendaient hommage au compositeur Tchaïkovski.

Denis Villeneuve à la barre de la suite de Blade Runner

Le réalisateur québécois Denis Villeneuve, plus récemment connu pour avoir été à la tête de la production américaine Prisoners, est en négociations pour diriger les faits et gestes de l’acteur Harrison Ford dans une suite du classique culte de science-fiction Blade Runner pour le studio Alcon Entertainement.

Théâtre – La diversification du Prospero passe par Gobi

Le Prospero a acquis la réputation d’offrir des spectacles diversifiés, tant par leur taille que par leur origine. Le fait d’avoir deux salles, la principale et l’intime, permet d’ailleurs au théâtre des pièces de registres très différents. Le fait de n’être qu’une trentaine de spectateurs devant une scène qui n’est pas surélevée a quelque chose d’assez fascinant.

L’espion qui venait du Bosphore

Istanbul. La guerre est finie. Mais l’est-elle vraiment? Si les forces nazies ont été mises en échec par les Alliés, une confrontation se dessine déjà entre Russes et Occidentaux, entre l’Est et l’Ouest. Au centre de cet affrontement larvé se trouve la ville d’Istanbul, la métropole turque, où espions et assassins se côtoient quotidiennement au sein du roman Le passager d’Istanbul, de Joseph Kanon.

Robert Lepage discarte Coeur à la Tohu

Après Pique, la Tohu présente le second volet de la tétralogie Jeux de cartes du 18 au 28 février. La figure cœur entrelace la superstition, les systèmes de croyances, la magie et les illusions dans un engrenage impitoyable.

OSM – Un plaisir qui va grandissant

Vendredi soir dernier, la Maison symphonique accueillait un spectacle de la série Les récitals de l’Orchestre symphonique de Montréal, présentée en collaboration avec Pro Musica. L’invité de cette soirée était le pianiste Emanuel Ax, un habitué des collaborations avec l’OSM.

Théâtre – Duel dans l’arène

Jusqu’à la fin du mois de mars, la Compagnie Jean-Duceppe présente Qui a peur de Virginia Woolf?, d’Edward Albee, une des joutes verbales les plus importantes du théâtre américain, dans une mise en scène de Serge Denoncourt.

Dans la république du bonheur, une satire mordante de notre société contemporaine

Le grand dramaturge britannique Martin Crimp nous livre avec Dans la république du bonheur, une pièce poussant à leur paroxysme les travers de notre société de (sur)consommation. Vif, malin et percutant, son propos est ici servi par une mise en scène brillante, signée Christian Lapointe.

Entre deux morceaux de tôle, l’existence

La vie, et puis, soudain, la mort. Installé dans un autobus, Daniel se tire indemne d’une violente collision ayant coûté la vie à presque tous les autres passagers. Désormais, il devra errer parmi les débris de sa vie et de celle des autres dans une pièce présentée au Théâtre de La Licorne, avec une mise en scène de Claude Desrosiers.

OSM – Stupeur et tremblements

Les concerts de l’OSM se suivent et ne se ressemblent pas; en accueillant le pianiste Emmanuel Ax mardi soir (et encore mercredi), l’Orchestre symphonique de Montréal a fait preuve d’une ouverture d’esprit particulièrement bienvenue alors que la formation sous la direction de Kent Nagano poursuit les démarches visant à rajeunir son public.

Du sexe, du sang et des dragons avec Game of Thrones: The Complete Fourth Season

Le taux d’absentéisme au bureau risque d’être anormalement élevé cette semaine, puisque la quatrième saison de la populaire série Game of Thrones est disponible dès mardi en Blu-ray et DVD.

I Musici – Une première montréalaise réussie pour Joyce Yang

Le 13 février, I Musici a présenté son premier concert de l’année, Quatre tempéraments. Le programme proposé, plutôt complexe, a permis à Joyce Yang d’envoûter pour une première fois les spectateurs montréalais sous les airs de Hindemith et Liszt.

Soirée de musique mixte: gastronomie française et vin italien

Vendredi soir dernier, pour le troisième concert de sa série montréalaise, l’Ensemble Arion a laissé tomber les effets de surprise. En effet, avec un programme dédié principalement à l’œuvre de Jean-Marie Leclair, avec un clin d’œil à son contemporain Jean-Philippe Rameau, la direction artistique s’est concentrée sur l’exploration des différentes couleurs de la musique française imprégnée d’italianismes.

Bountiful, ou le monde étrange et merveilleux de Friendly Rich

Alors qu’il amorce ces jours-ci une tournée au Québec pour mousser Bountiful, son dixième album en carrière, l’occasion est parfaite pour découvrir Friendly Rich, un musicien de Brampton, Ontario, dont les chansons s’inscrivent dans la lignée de Frank Zappa, Tom Waits, et des Residents. Pieuvre a profité de son passage dans la province pour discuter avec ce compositeur délirant qui n’hésite pas à sortir des sentiers battus.

Théâtre – De la beauté d’un 2 et 1/2

Le Théâtre aux Écuries, sis non loin du métro Fabre, se transporte quelques kilomètres au sud, en face du Parc La Fontaine, le temps d’un déménagement entre les murs déroutants d’un 2 et 1/2. S’appuyant sur un texte d’Olivier Sylvestre, la metteure en scène Marylin Perreault ouvre une porte sur un univers de solitude, de questionnements et de découvertes avec La beauté du monde.

«Black fu»: combattre au grand écran

Février étant le mois de l’histoire des noirs, pourquoi ne pas rendre hommage au plus grand film afro-américain? Se situant dans un courant cinématographique d’affirmation identitaire, Super Fly (1972) de Gordon Parks Jr. génère le plus de revenus en salles au États-Unis pour le mois d’octobre, détrônant le classique The Godfather (1972) de Francis Ford Coppola.

Les vertus de la musique

Allier les arts et les sciences devient de plus en plus prisé par les créateurs. Tout récemment à Montréal, certains auront pu voir à La Licorne Le dénominateur commun et Constellations (présenté jusqu’au 13 février). Le Meta Theater ne déroge pas à cette tendance. Reconnu pour avoir développé un style mêlant divers moyens d’expression et recherchant à créer des expériences chaque fois unique, la compagnie a maintenant voulu s’immiscer dans l’univers d’un célèbre neurologue.

Les dévoilements simples (Strip-tease): se mettre à nu, jusqu’à quel point?

Pensé et mis en scène par Félix-Antoine Boutin et sa compagnie Création Dans la Chambre, Les dévoilements simples (Strip-tease), présenté à La Chapelle jusqu’au 14 février, propose un univers axé sur la mise à nu. Au sens propre, évidemment, et au sens figuré.