La LNI s’attaque au cinéma: le talent à l’oeuvre

0

Ce début de mois de décembre est l’occasion d’admirer le talent qu’ont certains artistes de créer – en direct, avec les spectateurs comme témoins – des idées, des dialogues, des attitudes, des situations, des scènes, et jusqu’à un film construit de 30 minutes avec son cadrage particulier, sa musique, ses jeux d’éclairage, ses transitions et bien sûr son histoire. La LNI s’attaque au cinéma, c’est ce à quoi le public du théâtre Outremont peut assister durant quelques soirées, et cela mérite vraiment le détour.

Les artistes québécois sont-ils excellents de pouvoir s’adonner à de l’improvisation? Ou est-ce parce qu’ils s’adonnent à de l’improvisation qu’ils sont excellents? Les trois acteurs et actrices de cette courte programmation au théâtre Outremont sont en tout cas à couper le souffle. Chacun dans son genre, et en collaboration bien sûr, Salomé Corbo, Pier-Luc Funk et Pascale Renaud-Hébert incarnent sur scène des personnages inspirés des films de Xavier Dolan (et d’autres par la suite), sans plus de directive ni délais qu’une brève consigne imposée par les maîtres de cérémonie.

Huit personnes collaborent ainsi (mais sans préparation) pour proposer un film qui se tient avec histoire, décors et musique, et qui reprend certaines caractéristiques du cinéma du réalisateur en vedette.

C’est non seulement une performance incroyable de tous les participants, avec ses moments de pure grâce de la part des trois acteurs et actrices, mais une fabuleuse leçon de cinéma.

Tout est improvisé de A à Z. Il n’y a aucun filet de protection.

Les spectateurs ont aussi le plaisir d’écouter une fine analyse du style du réalisateur désigné (le 5 décembre c’était Xavier Dolan, mais d’autres sont programmés), puis d’observer comment – à partir de quelques balises seulement – les acteurs entrent instantanément dans des rôles qu’ils imaginent eux-mêmes, avec tout leur lot de dialogues et d’attitudes, et qui doivent se coordonner sans la moindre consultation préalable.

Toute la première partie de la soirée est consacrée à l’analyse du réalisateur et à la réalisation de scènes tests qui pourraient très bien être réutilisées par la suite. Mais ça n’est même pas le cas. Après un bref entracte, c’est le tournage du film définitif de 30 minutes auquel tout le monde sur scène collabore et qui ne reprend pas ce qui a été fait au préalable. C’est admirable d’inventivité et de talent, de professionnalisme et d’humour.

Belle initiative de la LNI que d’imaginer d’autres formules que les matchs d’impro ou ce qui était aussi très réussi, mais peut-être moins spectaculaire, toute la série qui s’intitulait La LNI s’attaque aux classiques et qui restait dans le seul cadre du théâtre.

La LNI s’attaque au cinéma, du 5 au 7 décembre 2019 au Théâtre Outremont 1248, avenue Bernard Ouest, à Montréal

Improviser au théâtre le cinéma de Xavier Dolan (5 décembre 2019), Quentin Tarantino (6 décembre) et Alfred Hitchcock (7 décembre).


Autres contenus:

Jeff Koons et la réalité virtuelle au Centre Phi

Partagez

À propos du journaliste

Sophie Jama

Anthropologue, écrivaine, journaliste

Répondre