La danse des lunes

0

Il existe deux lunes de Neptune qui, si elles ne dansaient pas une forme de tango cosmique, seraient entrées en collision depuis longtemps.

Thalassa et Naiad qui font chacune à peine 100 km de diamètre, ont des orbites qui sont, à première vue, dangereusement proches. Thalassa tourne autour de Neptune en sept heures et quart; Naiad, en sept heures. Mais l’orbite de Naiad est également inclinée par rapport à celle de sa voisine; avec pour résultat que Naiad « traverse » l’orbite de Thalassa vers le haut puis vers le bas à intervalles aussi fréquents que réguliers.

Un cycle d’ondulations parfaitement synchronisé pour éviter toute collision: quand elles se croisent, elles ne sont jamais à moins de 3500 km l’une de l’autre. Plus exactement, c’est un cycle qui s’est probablement stabilisé il y a longtemps, à la faveur d’une rencontre avec une tierce partie.

Ce phénomène dit de « résonance orbitale » vient d’être décrit par un groupe d’astronome dans la revue Icarus. On connaît pour l’instant 14 lunes à Neptune, et ces deux-là sont les plus rapprochées de la planète.


Autres contenus:

Vous ne croyez pas à l’évolution? Vous pouvez quand même avoir un A

Partagez

À propos du journaliste

Agence Science-Presse

Répondre