À la députée de Taschereau, tirer des leçons de la revanche des rejets

0

Lors de son premier discours à l’Assemblée nationale, la députée de Québec solidaire de la circonscription de Taschereau, Catherine Dorion a évoqué le rôle de la culture afin de briser l’isolement des citoyens. Si le système néolibéral est en cause, cette idée de la culture demeure ambiguë.

Aux États-Unis, le président Donald Trump a reçu le soutien de groupes influents, mais rejetés puisqu’ils n’ont pas été en mesure de tirer parti du néolibéralisme. En campagne électorale, il s’est d’abord adressé aux électeurs de la rust belt. L’économiste John Kenneth Galbraith explique dans une entrevue en 1978 que les réactions protectionnistes tenues par le milieu de la sidérurgie américaine n’en font pas des victimes naïves: « Nous avons là un nouvel exemple de l’admirable flexibilité des champions de la libre entreprise. Ils ont abandonné leur opposition farouche à toute intervention des pouvoirs publics et s’en sont fait les plus ardents défenseurs lorsqu’elle prend la forme de tarifs douaniers, de quotas, de droits compensatoires sur l’acier importé et de prêts garantis par l’État pour la modernisation de leurs usines. »

M. Trump a aussi compté sur l’appui de deux autres groupes rejetés: les hommes blancs en quête du rêve américain et la droite religieuse. Dans le Monde diplomatique d’août 2018, la sociologue à l’université de Californie à Berkeley, Arlie Hochschild démontre que le rêve américain cesse en 1950, les personnes nées avant cette date ont vu leurs revenus croître à mesure qu’ils prenaient de l’âge, alors que celles nées après connaissent l’inverse. Dans le magazine The Atlantic du mois d’avril 2018, le journaliste Michael Gerson explique en quoi donner une tribune aux chrétiens évangéliques blancs a garanti à M. Trump leur appui.

Le soutien de ces trois groupes à l’élection de Donald Trump, incluant les stratégies impliquant l’élite russe faisant l’objet d’enquête, ainsi que la montée de l’extrême droite à travers le monde peut nous amener à conclure que l’isolement crée un ressentiment favorable à l’émergence d’une nouvelle forme de fascisme. Cependant, croire que le fascisme sort de nulle part et qu’il ne suffit que de l’exterminer quand il apparaît, tel un pissenlit sur un terrain de golf, n’est pas plus juste que de croire au slogan «Make America Great Again».

Intimidation

Lors de son premier discours, la députée Catherine Dorion pointe « la croissance » économique qui fut le cheval de bataille du gouvernement sortant. Les coupes dans le financement en santé et en éducation afin de rééquilibrer le budget, nuisant à la qualité de vie des citoyens ne sont justifiables que par un objectif économique dans le cadre d’un système néolibéral.

Les économistes Anton Brender et Florence Pisani, chez Candriam Investors Group, démontrent qu’au-delà du rêve américain, l’efficacité et la capacité d’innovation de l’économie américaine ne parviennent plus à masquer un dysfonctionnement inquiétant depuis les années 1970. L’économie dominante ne produit plus de progrès social. L’une des principales causes est la délocalisation des entreprises qui a creusé un fossé entre les bas et les hauts revenus aux États-Unis, en plus d’assujettir les pays moins développés à leur chaîne de production. Le système néolibéral, incluant ses excès, est remis en cause par la gouvernance de Donald Trump aux États-Unis et par le Brexit au Royaume-Uni.

Recourir à l’extrême droite afin de contrer les excès d’un système instauré par la droite n’est pas le scénario idéal, mais l’intérêt du citoyen réside dans le contrat social et non dans la polarisation. Dans le Monde diplomatique de novembre 2018, la directrice de Public Citizen’s Global Trade Watch, Lori M. Wallach revient sur la renégociation de l’ALENA pour souligner un gain pour la démocratie:  « Alors que le règlement des litiges version ALENA permettait aux investisseurs de contourner les tribunaux nationaux en faisant appel à des arbitres, le nouveau dispositif exige que les investisseurs et les États essaient d’abord de régler leurs contentieux devant les juridictions et les entités administratives des pays concernés. »

Dans le Monde diplomatique de décembre 2018, le Secrétaire général d’Amnesty International, Kumi Naidoo écrit: « En tant que mouvement de défense des droits humains, nous devons non seulement continuer à défendre la liberté d’expression et de manifestation, mais aussi établir un lien avec les décisions économiques et financières prises par nos dirigeants. Nous devons travailler avec des organisations semblables à la nôtre pour exiger des responsables politiques qu’ils rendent des comptes sur l’utilisation de l’argent public, pour combattre la corruption, les mouvements illégaux de capitaux et les failles de la fiscalité internationale. »

Si l’opposition à l’extrême-droite crée un consensus se portant à la défense du système néolibéral, le libre-échange et les dérives multilatérales nuisent souvent à la démocratie.

Culture

Pendant la campagne électorale provinciale 2018, lors du débat télévisé de langue anglaise diffusé le 14 septembre sur les ondes de CBC, de nouveaux arrivants vivant dans l’ouest de Montréal demandaient aux chefs ce qu’ils feraient pour les anglophones. Ces derniers ignoraient qu’il y avait un manque de main-d’œuvre dans les régions du Québec, démontrant la négligence du gouvernement sortant par rapport au déracinement et à l’intégration des migrants. N’empêche que cet isolement linguistique et territorial a bénéficié au Parti libéral du Québec qui a remporté l’opposition officielle grâce à ce château fort.

L’idée de culture d’appartenance évoquée par la députée Catherine Dorion demeure ambiguë dans la mesure où la conjoncture économique amène les migrants à quitter leur culture d’origine pour une culture d’accueil. Pour contrer l’effet d’isolement du système néolibéral, les victimes du déséquilibre devraient pouvoir rester dans leur culture, en échange d’une amélioration de leur condition économique.

La solution du déplacement de la jeune Afrique vers la France vieillissante en se basant sur des données démographiques de l’ex-journaliste Stephen Smith encensé par le président Emmanuel Macron est-elle une solution plus humaine que de renoncer à l’héritage colonial?

Les solidaires, les péquistes et les caquistes disposent de tous les moyens pour axer le politique sur le local. En 2019, rejoignez-vous autour d’un feu… avec un gros sac de guimauves!


Autres contenus:

L’espèce humaine renonce au poids de son humanité

Partagez

À propos du journaliste

René-Maxime Parent

Rédacteur en chef de la section Société, René-Maxime Parent s’est joint à Pieuvre.ca en 2014. Sa couverture de l’actualité internationale se partage entre l’Amérique latine et la Scandinavie. Son intérêt pour les arts visuels, le cinéma et l’architecture le conduit à parcourir la métropole québécoise régulièrement.

Répondre