Une Chicago caricaturale pour les voyageurs

0

René-Maxime Parent

Cité moderne où l’architecture se trouve au centre de la culture urbaine, archétype de la ville américaine situé entre les côtes est et ouest, l’agglomération de Chicago se découvre à travers le brouillard lacustre. Le journal local The Reader a publié une chronique de Jake Malooley qui s’intitule Le nouveau guide Vice de Chicago est plate à mort.

Au temps du rédacteur en chef Gavin McInnes,Vice traitait le contenu stupide d’une façon intelligente et le contenu intelligent d’une façon stupide. Le nouveau « Guide de Chicago » est le genre de pamphlet que les touristes peuvent se procurer à l’hôtel Hilton du centre-ville, mais enrubanné d’un faux patois jeune et vulgaire. Bien que la publication ait été certifiée « Vice Travel Staff », Caroline Thompson commente une ville où elle n’a vécu que quelques années.

« Chicago ne peut être classée deuxième », avance le guide dans une introduction qui fait miroiter les pires clichés de la ville. Sur la même page, il y a une photographie de la sculpture « Bean » en forme d’haricot géant chromé dont la légende indique que c’est la meilleure place pour prendre un égoportrait de son corps déformé.

« Notre bouffe est frite et graisseuse et gratinée et horrible pour votre santé et c’est comme ça que nous l’aimons », peut-on lire dans le guide qui justifie cette affirmation avec une liste des meilleurs restaurants de Chicago. En fait, il s’agit moins d’une liste des meilleurs restaurants que de ceux qui servent des plats frits, graisseux et gratinés.

« C’est difficile de marcher un mile sans tomber sur un concert impromptu », peut-on lire dans le guide. Kingston Mines se retrouve à la tête de la liste des endroits où sortir incluant Empty Bottle et Lincoln Hall. Jake Malooley se demande pourquoi le genre d’endroit underground supposément fréquenté par les lecteurs deVice ne figure pas sur la liste? La clientèle visée ne serait-elle pas les « internautes se conformant au plus simple dénominateur commun »?

« Si vous avez déjà écouté Mad Men et rêvé d’incarner Christina Hendricks, vous pouvez. Tout ce dont vous avez besoin c’est d’une perruque rousse, deux ballounes d’eau et de passer une demi-heure à la boutique Knee Deep », nous informe Vice. Jake Malooley qualifie cette fantaisie de démodée.

Le chroniqueur s’inquiète de la diffusion de cette désinformation aux touristes en quête d’information authentique sur la ville. Vice a l’habitude d’apparaître dans les premiers résultats du moniteur de recherche Google.

Si on a aménagé des micros-appartements à San Francisco, Seattle et New York, le projet d’aménagement de 300 unités de logement dans l’immeuble massif et abandonné de l’U.S. Postal Service se bute aux codes de zonage propres à Chicago. Le « minimum lot area » (MLA) priorise les grands espaces locatifs pour l’établissement de familles riches, de sorte que l’échelle établie limite le nombre d’espaces locatifs par superficie afin de vendre davantage de terrain.

Partagez

À propos du journaliste

René-Maxime Parent

Rédacteur en chef de la section Société, René-Maxime Parent s’est joint à Pieuvre.ca en 2014. Sa couverture de l’actualité internationale se partage entre l’Amérique latine et la Scandinavie. Son intérêt pour les arts visuels, le cinéma et l’architecture le conduit à parcourir la métropole québécoise régulièrement.

Répondre