Navigation : vénus

Pendant que les uns arpentent la surface de Mars, les autres oscultent l’intérieur de Vénus. C’est ainsi qu’on vient d’apprendre qu’elle a un noyau d’environ 7000 kilomètres de diamètre — à peu près comme la Terre.

L’un des premiers exemples d’oeuvre d’art, les mystérieuses figurines de « Vénus », sculptées il y a quelque 30 000 ans, intriguent et mystifient les scientifiques depuis près de deux siècles. Un chercheur de l’Université du Colorado affirme maintenant avoir recueilli suffisamment de preuves pour résoudre le mystère derrière ces étranges totems.

On aurait découvert, dans l’atmosphère de la planète Vénus, un indice comme quoi il y aurait de la vie là-bas, ont vibré cette semaine tous les médias et toutes les alertes de réseaux sociaux. Bien que l’annonce soit sérieuse, il subsiste de nombreux bémols, constate le Détecteur de rumeurs.

La planète Vénus pourrait avoir été un monde tempéré possédant de l’eau sous forme liquide pendant deux à trois milliards d’années, jusqu’à ce qu’une transformation dramatique, entamée il y a environ 700 millions d’années, eut transformé environ 80% de la surface de la planète.

Vénus est l’un des endroits les moins hospitaliers du système solaire, écrit le site web Ars Technica. Descendre en traversant les nuages d’acide sulfurique en ébullition est en fait la partie la plus facile – le plus dur consiste plutôt à ne pas être carbonisé à la surface par la température ambiante de 470 degrés Celsius, ou écrasé par la pression atmosphérique équivalente à environ 90 fois celle de la Terre. Un peu comme si l’on nageait à 900 mètres sous la surface de l’eau.