Navigation : plantes

L’étude a permis d’établir que l’espèce miscanthus était la plus prometteuse, et les biocarburant produits à l’aide de cette plante pourraient permettre d’atteindre l’objectif de 110 milliards de litres par an, avec un coût sous les 1,50 $ le litre.

Une hypothèse est qu’il aurait pu y avoir, au fil du temps, plus d’une tentative de symbiose, dont seule la « nôtre » aurait réussi. Une autre hypothèse est que plusieurs bactéries auraient été absorbées au fil du temps, laissant certains de leurs gènes au passage.

Il n’est pas impossible qu’une hausse des températures favorise par ailleurs l’arrivée d’autres plantes, dont le pollen aurait été transporté par des touristes.