Navigation : pierre karl péladeau

Le Groupe Capitales Médias, qui possède six quotidiens et un hebdomadaire, dont Le Soleil (Québec), La Voix de l’Est (Granby) et Le Droit (Ottawa-Gatineau), lance l’éponge, mais Québec n’entend pas laisser le navire couler: après avoir annoncé qu’il envisageait de se placer sous la protection de la loi contre les créanciers, le conglomérat a été renfloué à hauteur de 5 millions de dollars par le gouvernement Legault.

Arrivé en sauveur, il n’aura en fait été qu’un messie temporaire. L’homme d’affaires Pierre Karl Péladeau a annoncé lundi qu’il quittait définitivement son poste de chef du Parti québécois, pratiquement deux ans jour pour jour après sa première élection comme député de Saint-Jérôme.

Le mélange entre politique et médias continue de faire grincer des dents. Plus d’un an après l’élection de Pierre Karl Péladeau comme député du Parti québécois, et alors que l’ex-homme d’affaires est aujourd’hui le chef de la formation souverainiste, le Centre d’étude des médias (CEM) de l’Université Laval publie finalement son rapport sur le « cas » Péladeau. Verdict? Le mariage des genres ne prend toujours pas au sein d’une bonne partie de la population.